4 sept. 2019 à 09:24
Journalist ID: 2395
Code d'info: 83464436
0 Persons
C'est tôt pour parler de la disparition du JCPoA, selon Zarif

Téhéran (IRNA)- Selon le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien n'est pas encore mort et c'est tôt pour parler de sa disparition.

 «Malheureusement, les Européens n'ont pas été en mesure de soutenir leurs propos. Ils prétendent soutenir le JCPOA, mais ils n'étaient pas prêts à prendre des risques et à prendre des mesures pour préserver cette grande réussite de la diplomatie», a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères dans une interview accordée mardi à la chaîne de télévision russe, RT.

Faisant référence à la dernière visite d'Abbas Araghchi à Paris et sur ses négociations avec les autorités françaises sur le respect des obligations qui leur incombent en vertu du JCPOA, Zarif a déclaré que les discussions ne portaient pas sur révision de l'accord nucléaire, mais seulement du respect de l'obligation.

«Nous construirons notre avenir avec ou sans le JCPOA», a déclaré M. Zarif, soulignant que le pacte était «un acquis important qui ne devrait pas être détruit», mais sa disparition - aussi regrettable qu'il soit - serait «un coup porté à la diplomatie, pas un coup porté à l'Iran».

Si les Européens ne peuvent pas remplir leurs obligations, nous serons tous des perdants, y compris les États-Unis, selon lui.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
7 + 3 =