L’OFAC du Trésor américain n’est autre que le «gardien de prison» (Zarif)

Téhéran (IRNA)-Réagissant dans un langage figuré ce jeudi sur sa page Twitter aux nouvelles sanctions anti-iraniennes annoncées par Washington, le ministre des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a déclaré que l'OFAC (Bureau du contrôle des avoirs étrangers du Trésor américain), ne sert que le rôle d'un «gardien de prison» vis à vis d'autres pays.

Dans un tweet, Zarif a comparé l’office fédéral du contrôle des avoirs étrangers (OFAC) à un gardien de prison punissant tout prisonnier demandant un sursis ou une dispense de peine. Le ministre iranien des Affaires étrangères a estimé que le seul moyen de réduire l’impact du terrorisme économique américain était de s'émanciper de Washington :
«L'OFAC (Bureau du contrôle des avoirs étrangers du Trésor américain) n'est rien de plus qu'un JAIL WARDEN: Si vous demandez un sursis (renonciation), vous allez finir par se voir en solitaire pour l'audace. Si vous le répétez, vous risqueriez de vous retrouver à la potence», écrit Zarif sur son compte Twitter.
«Le seul moyen d'atténuer le #EconomicTerrorism (sanctions) américain est de décider de vous libérer enfin du nœud du pendu», a encore déclaré Zarif dans son tweet.

Plutôt, le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif, réagissant à la nouvelle série de sanctions américaines visant le programme spatial iranien, a déclaré mercredi que «le recours excessif aux sanctions par les États-Unis constitue une menace progresssive pour leur propre puissance économique».

De telles sanctions, a-t-il déclaré, «n'ont aucun effet, et le monde se moque d'eux».

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
7 + 5 =