5 sept. 2019 à 22:57
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83466728
0 Persons
Le chantage devient «tendance » chez les Etats-Unis ! (Zarif)
Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, s'exprimant lors d'une conférence de presse à Téhéran (Iran) le 5 août 2019 ©AA

Téhéran (IRNA)- Le ministre iranien des Affaires étrangères a déclaré dans un message Twitter mercredi en réaction au chantage américain contre le capitaine indien du pétrolier iranien Adrian-Darya 1, avant de l’avoir boycotté que ce récit ressemblait beaucoup à celui des sanctions imposées à son encontre après qu’il refuse de rencontre le Président américain à la Maison-Blanche. Il paraît que ce type de chantage est devenu « tendance » aux Etats-Unis, a ironisé le haut diplomate.

«Ayant échoué avec la piraterie, les Etats-Unis s'en remettent carrément au chantage : livrez-nous le pétrole iranien en échange de plusieurs millions de dollars ou subissez des sanctions», a réagi sur Twitter le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif. «Cela ressemble fortement à l'invitation que j'avais reçue il y a quelques semaines à me rendre dans le Bureau Ovale», a-t-il ajouté.
Zarif faisait référence aux sanctions imposées par Washington à son encontre, qui avaient été décidées après que le haut diplomate iranien a refusé de rencontrer le président américain, Donald Trump, à la Maison Blanche en juillet. Un peu plus tôt, le plus haut diplomate iranien avait dénoncé le fait que Washington était enclin à imposer des sanctions à d’autres pays, affirmant que ces mesures se retourneraient contre l’économie américaine. Il a prédit que le monde entier commencera à ridiculiser les Etats-Unis sur leur politique de sanctions. L’administration Trump a lancé une campagne dite de pression maximale contre l'Iran. La politique a été intensifiée après que Trump a retiré, unilatéralement, l'année dernière Washington de l'accord nucléaire de 2015.

Selon les sources officielles, les Etats-Unis ont offert directement plusieurs millions de dollars au capitaine d'un pétrolier iranien pour tenter de saisir le tanker. L'émissaire de la diplomatie américaine pour l'Iran, Brian Hook, a personnellement envoyé des emails au capitaine indien du Adrian Darya 1 (auparavant nommé Grace 1) pour lui proposer, vainement, l'argent avant de l'avoir sanctionné. Le même sort touche Zarif qui fait il y a un certain temps l'objet des sanctions américaines.  

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
1 + 11 =