Réduction des obligations : la troisième étape sera décrite en détail lors d’un point de presse le 7 septembre (OIEA)

Téhéran (IRNA) - L’Agence iranienne de l’énergie atomique (OIEA) a déclaré que les détails sur la troisième étape du plan iranien de la réduction graduelle des engagements liés au Plan global d’action commun sur le nucléaire de 2015 (PGAC) seront annoncés demain samedi, le 7 septembre.

Lors d'une conférence de presse, prévue le samedi 7 septembre, le porte-parole de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique, Behrouz Kamalvandi, doit détailler la nouvelle étape de l’affranchissement des obligations, décidée par Téhéran, et les mesures prises par l'OIEA, dans le cadre de la troisième étape du plan de la réduction graduelle  des engagements liés à l’accord multilatéral nucléaire de 2015.

Le président iranien Hassan Rohani a annoncé mercredi soir  4 septembre que son pays élargirait ses activités de recherche et de développement nucléaires à compter du 6 septembre.

Le Chef du pouvoir exécutif iranien a dit que l'Iran ne respecterait plus les restrictions imposées sur ses activités de recherche et de développement par l'accord multilatéral sur le dossier nucléaire de 2015 (PGAC).

Hassan Rohani a déclaré qu’il a donné l’ordre à l 'Organisation iranienne de l'énergie atomique  de prendre toute mesure nécessaire en matière de recherche et de développement pour satisfaire les nécessités techniques du pays, et mettre de côté tous les engagements restrictifs stipulés dans l'accord nucléaire ».  

Certes les activités de l’OIEA seront menées « sous la surveillance de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et dans un cadre pacifique et civil », a-t-il rappelé.

Après un an de patience et de retenue stratégiques sans résultat, l'Iran a fini par rompre en mai avec les restrictions imposées par le PGAC sur ses activités liées à la technologie nucléaire, en réaction au retrait unilatéral des Etats-Unis de Trump de l'accord international l'année dernière.

Téhéran a pourtant  souligné que les réductions sont réversibles si la partie européenne de l’accord respectent leurs engagements liés au PGAC dans un nouveau délai de 60 jours qui s’ouvre devant elle.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

         

         

Votre commentaire

You are replying to: .
6 + 1 =