7 sept. 2019 à 10:30
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83467697
0 Persons
L'accès des inspecteurs de l'AIEA aux activités nucléaires iraniennes ne sera pas limité (OIEA)

Téhéran (IRNA)- Le porte-parole de l’Agence iranienne de l’énergie atomique (OIEA) a déclaré samedi lors d’une conférence de presse que la troisième étape de la réduction graduelle des engagements nucléaires de l’Iran concerne des changements en faveur de la recherche et du développement de la technologie nucléaire.

Commentant la troisième étape dans la réduction graduelle par l’Iran des obligations liées au Plan global d’action conjoint sur le nucléaire (PGAC), le porte-parole de l’OIEA, Behrouz Kamalvandi a déclaré: « Pour le moment, nous n'avons pas l'intention d'empêcher l'accès des inspecteurs de l'AIEA aux sites et aux activités nucléaires iraniens ».

Il a déclaré hier que l'injection de gaz UF6 dans une cascade de 20 centrifugeuses de la génération IR6 avait commencé. « Cela devait être réalisé dans la onzième année suivant la signature du PGAC, mais comme les autres parties ont failli à leurs obligations, nous l’avons commencé hier », a-t-il précisé.

« Nous allons également injecter du gaz UF6 dans une cascade de 30 centrifugeuses de la génération IR6 pour nos prochains plans  », a-t-ajouté.

« Cela a été fait depuis hier et déclaré aujourd’hui à l'AIEA. Cette mesure augmentera les réserves d'uranium enrichi de l'Iran », a-t-il poursuivi.

S’attardant sur le fait que les mesures de réductions d’engagements de l’Iran sont réversibles, le porte-parole de l’OIEA a souligné: « Si les autres parties signataires remplissent leurs obligations, nous allons également respecter nos engagements. Plus nous avancerons, plus la situation s'aggravera ».

« Les parties européennes doivent savoir qu'il ne reste plus beaucoup de temps et qu’elles doivent agir si elles le souhaitent».

S’attardant sur le fait que pour enrichir à 20%, nous devons augmenter nos réserves d'uranium de 4.5 %, l’intéressé a poursuivi : « L’Iran a un potentiel d’augmenter ses capacités et ses niveaux d’enrichissement, non seulement à 20 % mais bien au-delà de 20%. » 

« Mais nous n'avons pas besoin d'un enrichissement à 20%, et nous préférons de ne faire qu’un pas pour augmenter nos réserves d'uranium de 4.5%. »,  a-t-il conclu.

Votre commentaire

You are replying to: .
2 + 4 =