Respect du droit de l’homme : « une exigence légale et religieuse et un intérêt national » pour l’Iran

Téhéran (IRNA)-« Nous n'allons pas faire de comparaisons, mais il faut reconnaitre cette réalité que dans de nombreux cas, la situation des droits des femmes et humains en République islamique d’Iran a connu beaucoup de progrès dépassant les frontières de la région et, dans de nombreux cas, le statut des femmes iraniennes est meilleur que celui des femmes habitant dans les pays qui se posent en défenseurs des droits de l'homme », a déclaré ce lundi le porte-parole de la diplomatie iranienne.

La diplomatie iranienne a rejeté par la voix de son porte-parole une résolution du Parlement européen accusant le pays de violations des droits de l’homme.
Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Abbas Mousavi, a qualifié d’ « unilatérale », « décevante » et « irréaliste » la résolution anti-iranienne européenne. Il a souligné que le respect des droits de l'homme était une obligation religieuse et juridique pour l'Iran et allait dans le sens de ses intérêts nationaux. Il a ajouté que Téhéran a toujours respecté les droits de l’homme et qu’il n’a pas besoin d’affirmations partielles et opportunistes pour le faire.
 

Les jeunes femmes iraniennes font un geste pour la caméra après avoir voté lors des élections législatives. (Photo d'Archives)

L’Iran a blâmé le Parlement européen d’avoir accusé la République islamique d’atteintes aux droits de l’homme, affirmant que l’Europe était trop biaisée pour voir comment les États-Unis violaient les droits d’environ 80 millions d’Iraniens.
Le diplomate iranienne a fait remarquer que la résolution avait été publiée alors que les Etats-Unis violaient les droits de plus de 80 millions d’Iraniens avec son terrorisme économique. Il a averti que cette décision est un geste qui sape la coopération entre Téhéran et Bruxelles et qu’elle ne serait pas constructive. 
Mousavi a déclaré que Téhéran considérait les droits des femmes comme un élément favorable à leur sécurité et intérêt national ajoutant que des efforts étaient en cours pour remédier aux carences pouvant être présentes dans certaines régions, précisant que les droits de l'homme ne doivent pas être utilisés pour faire pression sur d'autres pays.
Jeudi, le Parlement européen a adopté une résolution accusant l'Iran de violations des droits de l'homme et des femmes.
 

Votre commentaire

You are replying to: .
1 + 4 =