24 sept. 2019 à 13:30
Journalist ID: 2395
Code d'info: 83488907
0 Persons
L’UNESCO reconnaît, au nom de l'Iran, le Varzesh-e Pahlavani

Téhéran (IRNA)- Le comité du développent des arts matériaux auprès de l'UNESCO reconnaît, au nom de l'Iran, le Varzesh-e Pahlavani (mélange de diverses pratiques corporelles: lutte, musculation, …), a déclaré lundi le président iranien de la Fédération Internationale du Varzesh-e Pahlavani.

En marge de la 6e réunion du Comité de coordination pour la proposition d'inscription transnationale en série des Routes de la soie sur la Liste du patrimoine mondial, tenue à Hamedan, M. Mohsen Miralizadeh a déclaré que comme un symbole de fierté pour le peuple iranien, le Varzesh-e Pahlavani a été inscrit en 2010 au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’Unesco.

Grace aux efforts déployés par la Fédération iranienne et suite à la reconnaissance par l'UNESCO de varzesh-e bastani ( ancient sport), et le varzesh-e pahlavani (une activité physique et spirituelle qui se pratique au son du tonbak (percussion iranienne) dans une zourkhânéh (maison de force)), ces deux sports traditionnels iraniens s'enseignent dans 85 pays et les compétitions et des cours de formation se déroulent toujours.

Zurkhaneh ou zourkhaneh (prononcer "zourané" en français) (en persan : زور خانه, littéralement : "maison de la force") est le gymnase traditionnel iranien, dans lequel est pratiqué le sport national iranien appelé Varzesh-e Pahlavani ou Varzesh-e Bastani. "). La zurkhaneh et le Varzesh-e Pahlavani plongent leurs racines dans la culture iranienne pré-islamique. certaines qualités morales et valeurs chevaleresques sont requises de la part des pahlevans: courage, abnégation, et surtout foi et fidélité absolue au prophète et aux imams . Le Varzesh-e Pahlavani a été conçu à l'origine comme une sorte d'art martial en Perse antique et a joué un grand rôle dans la résistance des Iraniens contre les envahisseurs au cours de l'histoire. Depuis ses origines, il a acquis les valeurs morales, éthiques, philosophiques et mystiques de la civilisation iranienne.

Le Varzesh-e Pahlavani a donc évolué jusqu'à devenir une institution unique ayant incorporé la richesse spirituelle du Soufisme, les rituels traditionnels du Mithraïsme et l'héroïsme du nationalisme iranien. Le Varzesh-e Pahlavani est normalement pratiqué dans une zourkhaneh où différents accessoires sont utilisés pour l'entraînement (par ex. Mīl, Kabbadeh, Sang et Takhteh Shena). Les pratiquants de ce sport sont appelés des Pahlavan (littéralement "athlètes . La zourkhaneh est généralement une salle construite en sous-sol à laquelle on accède par une petite porte .à l'intérieur se trouve une espèce de puits de forme octogonale d'environ un mètre de profondeur et de 10 à 20 mètres de diamètre dans lequel s'exercent les pahlavans. Près de l'entrée se trouve une plateforme en hauteur (appelée sardam) sur laquelle se trouve le 'morshed (signifiant "meneur" ou "coordinateur"), qui dirige les exercices et les rythme à l'aide de chants épiques souvent tirés du Shâh Nâmâ ("le Livre des Rois"), de percussions effectuées avec un tombak. Une cloche (zang) accrochée à son côté permet de marquer le début et la fin des différents exercices.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench 
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
7 + 8 =