AG : Rohani invite les voisins à se joindre à la « Coalition de l’espoir »  et à l'initiative de « La Paix d’Hormuz »

New York (IRNA)-« Au nom de la responsabilité historique de l’Iran de maintenir la sécurité, la paix, la stabilité et la prospérité, dans la région du golfe Persique et le détroit d’Hormuz, j’invite tous les pays qui se sentent touchés par les évolutions du G.Persique et du détroit d’Hormuz, à se joindre à la « Coalition de l’espoir » et à l’Initiative de la paix de Hormuz », a déclaré le Président iranien, Hassan Rohani, ce mercredi 25 septembre à la tribune de l’Assemblée générale de l’ONU, à New York.

« La « Coalition de l'espoir » vise à promouvoir la paix, la stabilité, le progrès et la prospérité de toutes les nations riveraines du détroit d’Hormuz, ainsi que l’entente mutuelle et les relations pacifiques et amicales entre elles.  L'initiative englobe divers domaines de coopération, tels que la sécurité énergétique pour tous, la liberté de navigation et le libre transfert du pétrole et d'autres ressources à destination et en provenance du détroit d'Ormuz et va encore au-delà », a fait savoir Hassan Rohani.

« La Coalition de l'espoir repose sur des principes importants tels que le respect mutuel, l’équilibre entre les intérêts réciproques, l'égalité, le dialogue et l’entente, le respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale, le respect des frontières internationales, le règlement pacifique de tous les différends et, plus important encore, les deux principes fondamentaux de non-agression" et de non-ingérence dans les affaires intérieures des uns et des autres », a insisté Rohani.

** Les coalitions étrangères exacerbent les tensions dans la région

« La formation de toute coalition de sécurité étrangère dans la région, sous quelque direction que ce soit, axée et menée par toute force extérieure, constitue un cas manifeste d'ingérence dans les affaires de la région ... et ne peut qu’exacerber les tensions et compliquer la situation menaçant la paix, la sécurité et la stabilité régionales » a prévenu Rohani.

** La sécurité de la région s’assure par le retrait des troupes américaines

Plus loin dans son discours, le Président Rohani a souligné : « La sécurité de la région passe par le retrait des troupes américaines, et non pas par leurs armes et leur intervention ». Après 18 ans, les États-Unis n’ont pas réussi à réduire les activités terroristes, mais la République islamique d’Iran a su mettre fin au fléau de Daech avec l’aide des nations et des gouvernements voisins ».

S'adressant aux voisins de la République islamique d’Iran Rohani a ajouté « La paix, la sécurité et l’indépendance de nos voisins sont celles de l’Iran. Les Etats-Unis ne sont pas notre voisin. C’est la République islamique d’Iran qui est votre voisin, et on nous a appris depuis longtemps que «le voisin est en priorité». Dans les jours difficiles, vous et nous resterons seuls ensemble. Nous sommes voisins et les Etats-Unis ne le sont pas ! », a encore avertit Rohani.

** Les États-Unis doivent mettre fin aux sanctions pour que s’ouvre la porte des négociations

Le Président Rohani, évoquant l'approche des États-Unis en matière du dialogue avec l'Iran basée sur la sanction et pression économique a indiqué : « Au nom de ma nation et de mon pays, je déclare que notre réponse aux négociations sous sanctions est " non ". Depuis un an et demi, le gouvernement et la nation iraniens font l’objet des sanctions les plus lourdes et ne négocieront jamais avec un ennemi qui cherche à contraindre l’Iran au dialogue via l’arme de la misère, l’arme de pression et l’arme de sanctions.

S'adressant à l'administration Trump, Rohani a réitéré : « Si vous voulez une réponse favorable ... arrêtez les sanctions pour ouvrir la voie au dialogue. »

** La Palestine, la plus grande victime au Moyen-Orient

« Le Moyen-Orient brûle de guerre, d'effusion de sang, d’agression, d'occupation, d’intolérances religieuses et sectaires et d'extrémisme, et la plus grande victime de cette situation est la nation opprimée palestinienne », a déclaré le Président. La discrimination, la confiscation de terres, la colonisation et le massacre bat son plein » a-t-il déploré.

** Retour à la table des négociations
Rohani a souligné : « Notre région se trouve au bord du gouffre (d’une grande menace). Nous ne tolérons aucune ingérence provocatrice des étrangers et nous saurons donner une réponse foudroyante à toute agression contre notre sécurité et notre intégrité territoriale. Mais notre option favorite alternative (à la guerre) est la solidarité entre toutes les nations ayant des intérêts communs dans la région du golfe Persique et du détroit d’Hormuz ».

 « Voici le message de la nation iranienne : investissons dans l'Espoir d'un avenir meilleur au lieu d'investir dans la guerre et la violence ». « Revenons à la justice, à la paix, à la loi, au pacte et à la parole, et à la table des négociations», a conclu le Président Rohani

Votre commentaire

You are replying to: .
8 + 5 =