Le mur de l'ambassade d'Italie en Iran, habillé par les peintures artistiques des deux pays

Téhéran (IRNA)- Le mur extérieur de l'ambassade d'Italie à Téhéran accueille un projet artistique baptisé «L'art urbain, une opportunité pour l'unité». Deux artistes iranien et italien ont peint à cette occasion la proximité et l'interaction culturelles entre Iraniens et Italiens.

S'exprimant lors du dévoilement du projet «L'art urbain, une opportunité pour l'unité», qui s'est déroulé jeudi soir, 26 septembre, à la résidence de l'ambassadeur d'Italie à Téhéran, le diplomate, Giuseppe Perrone, a souligné l'importance de l'art qui reste «un moyen de communication important entre les nations du monde».

Faisant savoir que le projet du dialogue artistique devrait se poursuivre jusqu'à 2010, M.Perrone a ajouté: «Selon le calendrier fixé, tous les deux mois, deux œuvres d’artistes iraniens et italiens se placent sur le mur extérieur de l’ambassade.
Il a déclaré que l'objectif du projet était la proximité culturelle des deux pays avant de qualifier «très intéressante», la collaboration d'artistes iraniens et italiens.

Pour sa part, Hamid Moqaddam, maire de premier arrondissement de Téhéran, a qualifié l'art de «langage commun de tous les pays» avant d'indiquer : «Il est très important que cet outil soit utilisé pour une communication productive.»

Il a ajouté que les affinités culturelles entre l'Iran et l'Italie étaient très nombreuses et que cette initiative de l'ambassade d'Italie reflétant le point de vue «perspicace» des représentants de l'ambassade d'Italie en Iran.
«On espère que cette coopération se poursuivra et s'étendra dans d'autres villes», a-t-il dit.

L’artiste iranien Mehdi Ghadian Lou s'est exprimé, lui-aussi, sur la motivation principale de ce projet. «Ce projet est en réaction à la situation politique qui touche aujourd'hui l'Iran», a-t-il dit avant de déclarer : «En tant qu’artiste instruit, j’ai un grand intérêt pour l’art italien».

Le peintre mural italien, Paolo Bordiono, également connu sous le nom de Pao, a pour sa part, déclaré que« le voyage en Iran pourrait être inimaginable pour certains. Mon épouse était un peu préoccupée et stressé avant d'entrer en Iran, mais dès mon arrivée dans le pays, j'ai réalisé que les Iraniens étaient très hospitaliers. L'art urbain rend la ville belle et nous espérons que le projet se poursuivra», a-t-il réagit.

Votre commentaire

You are replying to: .
1 + 13 =