29 sept. 2019 à 09:23
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83495134
0 Persons
Sans répondre aux intérêts de l’Iran, le PGAC ne vaut rien (Téhéran)

Téhéran (IRNA)- Le chef du bureau présidentiel de la République islamique d’Iran, Mahmoud Vaezi, s’attardant sur le fait que sans répondre aux intérêts de l’Iran, le Plan global d’action commun sur le nucléaire de 2015 (PGAC) n’a « aucune valeur » pour Téhéran a indiqué : « A New York, nous avons, à plusieurs reprises, rappelé, aux Européens que le retrait des Américains de l’accord multilatéral avait alourdi la responsabilité de l’Europe.

S’exprimant à l’occasion d’une interview le samedi soir 29 septembre, Mohamoud Vaezi, a insisté sur le fait que si les Européens souhaitent préserver le PGAC, ils doivent maintenir leur indépendance face aux États-Unis et remplir leurs obligations liées au Pacte multilatéral de 2015.

Évoquant les positions patentes de l’Iran annoncées explicitement depuis la tribune de l’Assemblée générale de l’ONU, mais aussi lors de multiples rencontres entre la délégation iranienne et les dirigeants mondiaux à New York, Mahmoud Vaezi a qualifié d’ « échouée » la politique de pression maximale des États-Unis contre  l’Iran et les tentatives visant à marginaliser la République islamique.

« Au cours des cinq ou six derniers mois, les États-Unis ont imposé toutes sortes de sanctions à l'Iran, mais ils ont fini par se rendre compte que celles-ci ne toucheraient plus les marchés (Devise, Bourse et marchandises), et que l'Iran continuait à développer ses relations avec les pays du monde entier et à exporter et importer », a-t-il encore déclaré.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
2 + 0 =