2 oct. 2019 à 14:18
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83500598
0 Persons
La politique américaine de pression maximale a échoué (Leader)

Téhéran (IRNA)- Le Guide suprême de la Révolution islamique, l’Ayatollah Khamenei, s’attardant sur le fait que la politique américaine de pression maximale a échoué a déclaré : « Ils pensaient que s’ils concentrent leurs pressions maximales sur l’Iran, la République islamique serait contrainte à se plier, mais ils ont fini par réaliser que la pression maximale avait provoqué des problèmes pour eux-mêmes ».

L’Ayatollah Khamenie a fait ses remarques à l’occasion d’une audience accordée à un groupe de commandants du Corps des gardiens de la Révolution islamique, ce mercredi 2 octobre, à Téhéran.

S’attardant sur la question nucléaire, le Leader a déclaré : « Nous continuerons de réduire les engagements (liés à l’accord multilatéral nucléaire de 2015 dont les États-Unis se sont retriés unilatéralement)  et nous devons le faire avec sérieux: la responsabilité incombe à l’Organisation iranienne pour l’énergie atomique (OIEA) de s’acquitter de ce plan de réduction progressive, déclaré par le gouvernement, et cela avec précision, et de manière complète et détaillée et de le poursuivre jusqu'à ce que nous obtenions le résultat souhaité. Nous l’obtiendrons sûrement grâce à Dieu »a-t-il insisté.

Faisant référence aux hostilités perpétuelles et en cours des États-Unis et du  front de l'arrogance dont le petit exemple incarne dans les sanctions visant le Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI) le guide suprême a déclaré que ces hostilités s’expliquaient par les réussites et les succès enregistrés par le CGRI . « Ces animosité sont pourtant restées inefficaces car elles ont fini par rajouter à la grandeur de nos forces aussi bien chez les amis que les ennemis », a-t-il encore déclaré.

 Dans une autre partie de son discours, l’honorable Ayatollah Khamenei a mis l’accent sur le fait que plus les États-Unis et leurs alliés intervenaient dans les affaires de la région, plus ils en subissaient des conséquences déplorables notamment en Afghanistan, en Irak et en Syrie.

« Dépensant des coûts colossaux ils ont créé Daech et lui ont porté leur soutien tous azimuts militaire, financier et médiatique et maintenant que ce groupe (criminel) a été anéanti par les efforts des  jeunesses syrienne, irakienne et iranienne, ils se posent, pris en flagrant délit de mensonge, pour briseur de Daech ! », s'étonne encore le Leader.

Votre commentaire

You are replying to: .
3 + 6 =