18 oct. 2019 à 23:04
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83522433
0 Persons
Arbaïn: présence des représentants de 700 médias pour couvrir l'événement

Kerbala (IRNA) - Le responsable de l'information et du cyberespace du QG d'Arbaïn, Mohammad Ali Anoucheh, faisant part de la présence des représentants de 450 médias étrangers et de 250 irakiens sur les trajets des pèlerins qui affluent à pied vers la ville sainte irakienne, Kerbela, où se trouve le saint mausolée de l'Imam Hussein (P), a indiqué qu'1.800 journalistes couvrent la grande commémoration d'Arbaïn.

Dans une interview avec le correspondant de l'IRNA, à Karbala vendredi, Mohammad Ali Anoucheh a ajouté: «Ces reporters et les médias ont couvert depuis ces derniers jours, 1.500 KM du principal sentier menant au saint mausolée de l'Imam Hussein (P), et beaucoup sont maintenant installés à Karbala pour le point fort de l'événement qui se déroule demain le 19 octobre.

A pied, les pèlerins, d'origine divers pays y compris iranienne, convergent vers Kerbala. Les déplacements sont sécurisés par des milliers de forces de l’ordre.

La ville de Kerbela abrite le sanctuaire de l'imam Hussein (bénit soit-il), le petit-fils du grand prophète de l’Islam, Mohammad, que le Salut de Dieu soit sur lui et sur sa descendance.
Le pèlerinage d’Arbaïn, qui est l'une des plus grandes congrégations religieuses du monde, culmine cette année le 19 octobre.
Il coïncide avec le 40e jour de la mort en martyr de l’imam Hussein qui marque le deuil d’Achoura.
Il a été martyrisé avec des dizaines de ses compagnons lors de la grande bataille de Karbala, une tragédie survenue il y a plus de treize siècles, pour défendre les valeurs de l'islam et la Vérité.
Il a été décapité avec les siens pour avoir refusé de faire allégeance au calife illégitime et despotique de l'époque.
Les pèlerins endeuillés pleurent les souffrances qu’ils ont subies.
L'Arbaïn a une autre particularité. Bien que ce soit un exercice spirituel typiquement chiite, des sunnites, et même des chrétiens, des Yézidis, des Zoroastriens et bien d'autres confessions participent au pèlerinage.
Cela est remarquable compte tenu de la nature exclusive des rituels religieux, et cela ne peut signifier qu’une chose : les peuples, indépendamment de leur couleur ou de leurs croyances, considèrent l'imam Hussein comme un symbole universel de la liberté et de la compassion.
Les pèlerins affirment que la marche a pour but de mettre en lumière le message du martyre de l'Imam Hussein (P), à savoir la résistance et la lutte contre l'oppression.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
1 + 5 =