Londres fidèle à l’accord sur le nucléaire iranien même après le Brexit (Ambassadeur britannique à Téhéran)

Téhéran (IRNA) - « Les défis sont nombreux, mais nous restons déterminés à respecter nos engagements vis-à-vis du Plan global d’action commun sur le nucléaire iranien (PGAC), même lorsque nous quittons l'Union européenne », a insisté l'ambassadeur britannique à Téhéran, Rob Macaire, en réaction aux informations sur un éventuel impact du Brexit.

Evoquant le déplacement d’un groupe d’experts britanniques en Iran pour le projet de la modernisation du réacteur atomique d’Arak, dans le cadre de l’accord nucléaire de 2015, M.Macaire a déclaré dans un message posté le lundi 27 octobre sur Twitter: « J'ai récemment eu l’honneur d'accueillir une équipe des meilleurs experts nucléaires du Royaume-Uni »
« L’équipe britannique a fait de très bons progrès dans la modernisation du réacteur nucléaire d’Arak », s’est félicité le diplomate.

Insistant sur l’impératif de la coopération entre les parties signataires du PGAC, Il a ajouté que la Chine et le Royaume-Uni avaient réuni à cette fin certains des meilleurs experts nucléaires du monde, dont notamment le professeur Robin Grimes, ainsi que la meilleure technologie dans le domaine.

« Initialement, les États-Unis et la Chine étaient responsables du projet. Nous avons maintenant remplacés les Américains (après le retrait de Trump) pour poursuivre le projet », a renchéri le diplomate britannique.

S’attardant sur l’approche de Londres envers le Plan global d’action commun sur le nucléaire iranien  (PGAC) après un Brexit, le diplomate a indiqué : « Les défis à relever sont nombreux, mais nous restons déterminés à respecter nos engagements vis-à-vis du Brajam, même lorsque nous quittons l'UE ». 

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
1 + 3 =