1 nov. 2019 à 11:55
Journalist ID: 2395
Code d'info: 83537403
0 Persons
Iran/Khorasan-e Razavi: 117,5 tonnes de safran exportées en 6 mois

Téhéran (IRNA)- Au cours du premier semestre de l'année en cours (débutée 21 mars 2019), près de117,5 tonnes de safran ont été exportées de la province de Khorasan-e Razavi (est).

Le safran est cultivé dans 22 provinces iraniennes, mais les provinces de Khorasan-e Razavi, de Khorasan du Nord et de Khorasan du Sud dans l’est de l’Iran fournissent près de 90% de la production nationale.

L'industrie du safran a créé près de 200 000 emplois tout au long de la chaîne pré-récolte, récolte, post-récolte, transformation, tri et emballage.

Les exportations de produits stratégiques à base de safran en provenance de Khorasan-e Razavi affichent une croissance de% 1 par rapport à la même période de l'année dernière, a précisé le chef de l'Organisation pour l'Agriculture de la province.

Le safran, ce joyau iranien, s'exporte vers plus de 50 pays. L’Espagne, le Vietnam, le Qatar et les Émirats arabes unis étaient les principaux importateurs de safran iranien au cours de l’année dernière.

Connu sous le nom «d'or rouge», le safran iranien est un ingrédient magique de la culture persane, allant des aliments aromatiques aux desserts colorés à la médecine physique et spirituelle. Cette épice coûteuse est depuis longtemps un produit très demandé et a même déclenché une guerre en 1374 en Europe centrale.

Chaque année, la saison de récolte du safran commence au début de novembre. Alors que la plupart des autres plantes ont disparu, les fleurs pourpres brillantes recouvrent les champs et créent un paysage exceptionnel dans les régions sèches de l'Iran. Les principaux producteurs de safran en Iran sont situés dans l'est du pays. Si vous souhaitez voir le plus grand marché, dirigez-vous vers Machhad, également connu pour son importance religieuse.

Mais si vous êtes plus curieux de savoir d'où vient le safran, souvenez-vous des villes de Gonabad, Torbat Heydariyeh, Taybad, Khaf et Qaen. Toutes ces villes sont situées dans la région de Khorasan et la saison des récoltes commence vers le 1er novembre, dure environ deux semaines, tout au plus trois semaines.

Le safran a longtemps été utilisé comme assaisonnement spécial dans les cuisines iraniennes. Une fine couche de riz mélangé au safran sur le tas blanc de riz et de barberries, à côté de l'arôme et de la couleur du kebab de poulet (joojeh kabab), promet une hospitalité chaleureuse.

Les Iraniens apprécient le safran et l’utilisent avec modération. Ils croient que la surconsommation de safran peut nuire à leur santé mentale.
Ils l’apprécient dans la savoureuse crème glacée au safran (Bastani Sonnati) lors des chaudes journées d’été, ou le servent dans des bols de riz au lait sucré (Sholeh Zard) lors de cérémonies religieuses.

Certaines personnes en font aussi une tisane rafraîchissante, avec du pétale de rose.

Suivez l'IRNA sur Twitter  
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
3 + 9 =