Les différends opposant la nation iranienne au gouvernement US puisent son origine dans le coup d’Etat de 1953 (Leader)

Téhéran (IRNA)- Le Guide suprême de la Révolution islamique, l'ayatollah Ali Khamene, a déclaré dimanche que «certians falsifient l'Histoire et prétendent que les différends entre l'Iran et les Etats-Unis découlent de la prise de l'ambassade» des Etats-Unis à Téhéran le 4 novembre 1979. Non! Cela remonte au coup d’État de 1953, lorsque les États-Unis avaient mis en place son gouvernement corrompu et fantoche en Iran.

«Certains falsifient l’Histoire et prétendent que le début des différends entre l’Iran et les États-Unis, date de la prise du nid d’espionnage (allusion à l’ambassade des Usa), c’est une falsification de l’Histoire. Les différends entre le peuple iranien et le gouvernement des États-Unis, remontent au 19 août 1953 lorsqu’ils ont imposé au peuple iranien, un gouvernement corrompu et dépendant.

La révolution islamique était fondamentalement anti-américaine et les slogans du peuple, anti-américains.

De 1953 à aujourd’hui, et au cours des 41 dernières années, les États-Unis ont manifesté toutes sortes d’hostilités à l’encontre du peuple iranien, avec un coup d’état, des complots ethniques et séparatistes, des sanctions et des sièges, etc.

Bien sûr, nous ne sommes pas restés inactifs et dans de nombreux cas, nous les avons dominés sur le ring (de boxe).

Mais la réponse la plus importante que la République islamique a donnée aux complots américains, est qu’elle a bloqué le chemin menant au retour des Américains et à leurs ingérences politiques dans le pays.

Un moyen d’empêcher les ingérences américaines a été d’interdire les négociations. Cela est bien sûr très difficile pour les États-Unis. Les États-Unis arrogants, qui ne daignent pas discuter avec les dirigeants des autres pays, insistent depuis des années, pour négocier avec les dirigeants de la République islamique qui refuse. Cela signifie qu’il existe une nation et un État dans le monde, qui n’accepte pas le pouvoir dictatorial et arrogant des États-Unis.

Un gouvernement comme celui de la France, est intervenu comme médiateur. Il (le président français) a envoyé un message à l'Iran et a appelé au téléphone disant que si nous rencontrons le président américain, tous les problèmes seront résolus ! Soit il est très naïf soit il est le complice des États-Unis.», , a déclaré l’Imam Khamenei ce dimanche à l'occasion d'une audience accordée à un groupe des élèves et des étudiants à l'approche de la Journée nationale de la lutte contre l'arrogance mondiale et de la Journée nationale des écoliers en Iran. 

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench 
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
9 + 4 =