Les matières « suspectes » était la raison pour laquelle l’un des inspecteurs de l'AIEA s'est vu refuser l'entrée à Natanz (OIEA)

Téhéran (IRNA)-La semaine dernière, des responsables de l’Agence iranienne de l’énergie atomique ont empêché un inspecteur de l’AIEA d’accéder au site d’enrichissement de Natanz, invoquant des craintes selon lesquelles, cette personne avait sur elle des « matières suspectes ».

Suite à la publication des informations sur la décision de refuser l’entrée, la semaine dernière, à une inspectrice de l’Agence internationale de l’énergie atomique, dans le site d’enrichissement de Natanz, la direction générale de la presse et des affaires étrangères de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique (OIEA) a confirmé la nouvelle dans un éclairage détaillé.

«  Il est de coutume que tous les inspecteurs et tous leurs bagages passent les contrôles de sécurité au moment d’arriver dans n’importe quelle installation nucléaire du pays », a expliqué ce mercredi 6 novembre la direction des relations étrangères de l’OIEA, ajoutant :

« Apparemment, l’alarme du système de contrôle du site d’enrichissement de Natanz a été déclenchée au moment de l’arrivée de cette inspectrice de l’Agence internationale de l’énergie atomique sur ce site. C’est pourquoi ses bagages ont été contrôlés et l’entrée dans cette installation lui a été refusée. L’Iran a ensuite informé l’AIEA que la réception de cette inspectrice avait été annulée. »

Le communiqué ajoute que la République islamique d'Iran a également appelé à la coopération de l’AIEA afin de poursuivre l’enquête à ce sujet, ce que l’Organisation internationale de l’énergie atomique a accepté dans une note verbale. L’individu en question a par la suite quitté l’Iran à destination de Vienne, laissant naturellement sa mission inachevée, ajoute aussi le communiqué de l’OIEA.

Le rapport ajoute que l’enquête se poursuite et le représentant permanent iranien au sein de l’AIEA devra remettre jeudi 7 novembre un rapport complet à ce propos au Conseil des gouverneurs de l’Agence.   

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
3 + 2 =