16 nov. 2019 à 13:08
Journalist ID: 2395
Code d'info: 83557233
0 Persons
L'Iran envisage de renforcer sa coopération technologique avec la Chine malgré les sanctions US

Téhéran (IRNA)- L’Iran tente de renforcer son secteur technologique au lieu du pétrole et cherche à renforcer sa coopération avec la Chine en dépit des sanctions américaines, a déclaré le vice-président iranien pour la Science et la Technologie, Sourena Sattari, au Global Times dans une interview exclusive à Pékin.

Sattari a déclaré au Global Times: «Les sanctions ne sont pas nouvelles, les Etats-Unis nous sanctionnent depuis 40 ans» et l'Iran a déplacé son principal moteur économique du pétrole à la technologie, et il est convaincu que l'Iran a suffisamment de talent pour stimuler son développement.

Les sanctions américaines pourraient avoir un effet dans certains secteurs, mais elles offrent également des opportunités pour le développement de l'Iran, a noté Sattari. Plus les pressions exercées par les sanctions dans un certain domaine seront importantes, plus le développement dans ce domaine serait meilleur en Iran, selon lui.

«Les gens pensent normalement que l’Iran est un pays énergétique car il possède d’énormes réserves de pétrole et de gaz naturel. C'est correct. Mais depuis que le président Hassan Rohani a pris ses fonctions il y a six ans, nous avons accordé une plus grande attention à l'innovation technologique », a déclaré M. Sattari.

«Nous nous sommes déjà bien débrouillés dans certains domaines, comme la biotechnologie, les nanotechnologies et l’aviation, où nous souhaiterions renforcer la coopération avec la Chine», a-t-il déclaré.

Le ministre iranien Sourena Sattari, en tête d'une délégation composée de propriétaires de sociétés de technologie et du savoir et de chercheurs assiste à la foire chinoise sur les technologies de pointe (CHTF) 2019. Les stands de plus de 80 sociétés du savoir iraniennes ont été visités et des accords et des protocoles d’entente ont été signés entre elles et des sociétés chinoises, a déclaré Sattari.

Sattari s'est dit impressionné par le développement rapide de la technologie en Chine. L'idée chinoise et la méthode de connexion des écoles, des centres culturels et des usines sont uniques et adaptées au développement de l'Iran, a-t-il ajouté.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench 
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
8 + 1 =