22 nov. 2019 à 21:41
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83564805
0 Persons
L’Iran considère comme son droit de protéger ses centres importants et vitaux

Téhéran (IRNA)- « Il est impératif que les inspecteurs de l’Agence internationale de l’Energie atomique (AIEA) se conforment aux lois de la République islamique d’Iran et à celles de nos centres sensibles. Il s’agit de notre droit légitime de protéger nos sites sensibles », a insisté la diplomatie iranienne par la voix de son porte-parole, Abbas Moussavi.

S’attardant sur la curieuse situation de l'un des inspecteurs de l'AIEA qui portait sur elle des « produits suspects », au moment de son entrée dans l’usine d’enrichissement d’uranium de Natanz, le diplomate iranien a déclaré : « La République islamique d’Iran a, sans tarder, mis l’AIEA au courant de l’affaire et nous avons préparé et envoyé les preuves authentiques auprès de l’agence ».

« Et maintenant, nous attendons avec impatience la réponse de l'Agence et espérons que celle-ci aura une réponse convaincante », a-t-il encore déclaré.

« La toute récente session du Conseil des gouverneurs de l’AIEA a été consacrée spécifiquement à la curieuse situation de l'un des inspecteurs de l'AIEA ».

L’Iran a annulé en effet l’accréditation de l’inspectrice en question après que le système d'alarme a été automatiquement déclenché dès l’entrée dans l’usine d’enrichissement d’uranium de Natanz de l'inspectrice en question. 

L'inspectrice portait sur elle des « produits suspects », a déclaré l’Organisation iranienne de l’Energie atomique (OIEA) dans un communiqué. En conséquence, elle s'est vue refuser l'entrée.

Les détecteurs utilisés à plusieurs reprises dans le sac à main de l'inspectrice ainsi que dans les services sanitaires qu'elle avait utilisés, montraient des traces de matériaux suspects, ajoute le rapport.

S’attardant sur la grande importance accordée par l’Iran à la sécurité et à la sûreté de ses installations nucléaires, le porte-parole de la diplomatie iranienne a déclaré : « Les inspecteurs de l'AIEA doivent se conformer aux lois de la République islamique d'Iran et aux réglementations de nos centres sensibles, car il s’agit de notre droit de protéger nos sites sensibles. »

« Une fois obligés, nous refuserons l’entrée sur le sol iranien à certains inspecteurs de l'AIEA que nous avons autorisé nous-mêmes de se rendre en Iran, si nous constatons que quelque chose va à l'encontre de la loi, des réglementations et des accords. Nous sommes naturellement sensibles et nous les empêchons d'entrer.

Mercredi 6 novembre, à minuit, l'Iran a relancé l'enrichissement de l'uranium à Fordow, suivant la quatrième étape de la réduction de ses engagements nucléaires en riposte au mépris total des signataires envers le respect de leurs propres engagements pris dans le cadre de l'accord de 2015.

Les inspecteurs de l’AIEA étaient en Iran pour vérifier, comme à la routine, la reprise de l’enrichissement nucléaire sur le site iranien de Fordo.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
4 + 1 =