22 nov. 2019 à 23:31
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83564865
1 Persons
Chaînes de télé hostiles persanophones : l’Iran porte plainte auprès de l’OFCOM

Londres (IRNA)-L'ambassade iranienne à Londres porte plainte contre des chaînes de télévision persanophones hostiles, basées à l’étranger, auprès de l'Office of communications (Ofcom), l'autorité régulatrice des télécommunications au Royaume-Uni, en raison de leurs couvertures partiales et partielles des récentes évolutions en Iran, annonce Hamid Baïdi Nejad, à la tête de la mission diplomatique iranienne au Royaume-Unis.

Téhéran réclame de par cette lettre l’application de la loi sur les médias hostiles persanophones, actifs à l’étranger, qui se sont jetés sur l’occasion suite à l’augmentation du prix de l’essence annoncé par le gouvernement, pour user et abuser des manifestations protestataires du peuple, affichant officiellement leurs soutiens aux casseurs et incitant systématiquement et manifestement aux actes de violences et aux troubles.

 « Le peuple iranien n'oubliera jamais ces jours où des chaînes de télévision hostiles persanophones à leur tête « BBC Persan », « Voice of America (VOA) », « Man-o-To » et « Iran International »,  toutes financées par des gouvernements étrangers et du clan de (l’ancien régime despotique) Pahlavi, mettaient tout leurs possibles, pour faire passer les émeutiers organisés, les assassins qui visaient la vie des gens et les casseurs incendiaires qui mettaient à feu les propriétés publiques et privées, pour les détracteurs politiques et faisaient tout pour déstabiliser l’Iran », avait déploré le diplomate dans un autre message posté sur Twitter.

Des manifestations ont éclaté dans un certain nombre de villes iraniennes ces derniers jours après la décision des autorités de rationner l’essence et d’augmenter son prix.

Les manifestations ont été violentes dans certaines villes en raison de l’infiltration des fauteurs de troubles dans les rangs des manifestants. Les fauteurs de troubles ont saccagé des biens publics et privés dans plusieurs villes.

Mardi au soir, les forces de l'ordre iraniennes ont annoncé un retour quasi-total au calme sur l'ensemble du territoire iranien après quatre jours de troubles marqués par des actes de vandalisme jamais connus de mémoire iranienne : voitures, banques, immeubles, boutiques, centres commerciaux attaqués, services d'urgence, pillés, incendiés,... forces de l'ordre attaquées, tuées à coup de cocktail molotov, armes blanches ou encore de balles réelles... Des millions de dollars de dégâts dans un pays où la culture de partage et d'entraide est plurimillénaire tout comme le sens de civisme.

Iran/Troubles: vandalisme des d'édifices ou biens publics à Chiraz au sud

Lorsque les émeutes ont éclaté, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo s’est empressé de faire appel à Twitter pour soutenir les actes violents d’émeutiers, qu’il a qualifiés de « peuple iranien ».

Par ailleurs, la Maison-Blanche a publié dimanche une déclaration dans laquelle elle soutenait « le peuple iranien » dans ses manifestations.

De hauts responsables iraniens ont critiqué la double ingérence et le double langage des États-Unis en ce qui concerne les manifestations.

Pour nombreux commentateurs les troubles de ces derniers jours sont loin d'être l'émanation de la colère du peuple iranien contre la hausse du prix à la pompe. Ils ont tout pour ressembler aux événements qui se passent en Ukraine ou encore à Hong Kong et qui portent la signature de la CIA d’autres services secrets étrangers dont les gouvernements soutiennent et financent systématiquement les médias hostiles persanophones actifs à l’étranger.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9468**

  

Votre commentaire

You are replying to: .
9 + 3 =