Radicalisation des manifestations pacifiques: 100 leaders des fauteurs de troubles arrêtés (Pouvoir judicaire)

Téhéran (IRNA)-Le porte-parole du pouvoir judiciaire, Gholam-Hossein Esmaïlï, a déclaré qu'environ 100 leaders des fauteurs de troubles et principaux agents impliqués dans les récentes émeutes déclenchées dans diverses régions du pays avaient été identifiés et arrêtés par le Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI).

Selon le Service de la presse du Pouvoir judicaire, Gholam-Hossein Esmaïlï, accompagné par Ali al-Qassi, Procureur de Téhéran, ont rendu visite le vendredi 22 novembre dans le centre de détention d’Evin à Téhéran  pour voir in visu les conditions d’incarcération des présumés casseurs  fauteurs de trouble qui perpétraient des actes de sabotage et de vandalisme lors des récentes manifestations en protestation contre l’augmentation du prix d’essence, émaillées en violence au détriment de l’Ordre public et de la sécurité nationale.

Des manifestations ont éclaté dans un certain nombre de villes iraniennes ces derniers jours après la décision des autorités de rationner l’essence et d’augmenter son prix.

Les manifestations ont été violentes dans certaines villes en raison de l’infiltration des fauteurs de troubles dans les rangs des manifestants. Les fauteurs de troubles ont saccagé des biens publics et privés dans plusieurs villes.

Mardi dernier au soir, les forces de l'ordre iraniennes ont annoncé un retour au calme sur l'ensemble du territoire iranien, et cela grâce aux directives du Leader, Ayatollah Khamenei, et aux positions sages et vigilantes du peuple qui ont su se séparer des rangs de saboteurs, ainsi qu’aux efforts des forces de l’Ordre et de la Sécurité, après quatre jours de troubles marqués par des actes de vandalisme jamais connus de mémoire iranienne : voitures, banques, immeubles, boutiques, centres commerciaux attaqués, services d'urgence, pillés, incendiés,... forces de l'ordre attaquées, tuées à coup de cocktail molotov, armes blanches ou encore de balles réelles... Des millions de dollars de dégâts dans un pays où la culture de partage et d'entraide est plurimillénaire tout comme le sens de civisme.

« La présidence du Pouvoir judiciaire insiste sur la nomination d’une délégation chargée du suivi de ces affaires afin d’en contrôler pleinement le processus et de se mettre au courant de tout détail. Il a également souligné que les membres de la délégation se rendent dans chacun des centres de détention où sont détenus les hommes arrêtés lors des récents incidents. À cette fin, j’ai rendu visite aujourd’hui aux détenus, en tant que représentant du Pouvoir judiciaire en compagnie du Procureur de Téhéran, chargé des dossiers dans la capitale.

«  Vue les incidents survenus ici, cela revient au procureur général et au tribunal révolutionnaire de Téhéran de s’occuper des affaires », a-t-il ponctué.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
2 + 4 =