25 nov. 2019 à 21:42
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83568991
0 Persons
JCPOA : la réunion de Vienne de la commission mixte prévue le 6 décembre

Téhéran (IRNA)-Une commission mixte convoquée au niveau des adjoints est prévue pour le 6 décembre 2019, à Vienne pour discuter des dernières évolutions liées au Plan global d’action commun sur le nucléaire de 2015 (PGAC), a annoncé le porte-parole de la diplomatie iranienne, Seyyed Abbas Moussavi.

S’exprimant lundi matin 25 novembre devant les journalistes à l’occasion de sa conférence de presse hebdomadaire, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, a déclaré : « La réunion sera axée sur les mesures prises par Téhéran dans le cadre de son plan de la réduction graduelle des engagements liés à l’accord multilatéral nucléaire de Vienne 2015, visant à établir une équilibre entre  ses devoirs et ses obligations, également sur les mesures « pratiques » et « efficaces » d’autres parties signataires attendues par l’Iran ». 

Interrogé sur les récentes troubles et d’actes de vandalisme, déclenchées en Iran après l’annonce par le gouvernement, du rationnement de l’essence en Iran dont le prix à la pompe  fait partie des moins chers au monde, le diplomate a pointé du doigt les soutiens interventionnistes des autorités américaines aux fauteurs  de troubles avant d’indiquer : « Il y a incontestablement dans ces soutiens une ingérence dans les affaires internes de l’Iran ». « Des gestes qui s’inscrivent dans le cadre de la politique de pression maximale exercée contre l’Iran », a-t-il insisté. 

Trois pays ont répondu positivement au plan de paix Hormuz


Plus loin dans ses propos, Abbas Moussavi s’attarde, toujours en réponse aux questions des journalistes sur l’initiative de Paix de Hormoz, proposé par le Président Rohani lors du récent sommet de l’AG, et fait savoir que trois pays ont répondu positivement au plan de paix. 

Le porte-parole de la diplomatie iranienne a noté à propos du lancement d’une coalition navale formée par Washington dans la région du golfe Persique: « Nous rejetons et condamnons toute intervention et tout rôle des pays étrangers dans la région et considérons que cela y augmenterait la tension et l'insécurité dans la région. »
« Nous avons également dit aux pays que la sécurité n’est pas importable ni achetable, mais repose sur la coopération de tous les pays (de la région). Tous les pays doivent contribuer à la sécurité. Le plan de l'Iran (Paix d'Hormuz) va dans ce sens et nous avons souligné que tous les pays peuvent jouer un rôle dans cette à cette fin ». 
« Trois pays ont répondu par écrit à l'Iran et le reste examinent toujours le plan », a-t-il fait savoir. 
 

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
1 + 14 =