1 déc. 2019 à 21:36
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83576726
0 Persons
PGAC: Pékin appelle l'Europe à accélérer la mise en œuvre de l'INSTEX

Pékin (IRNA)- Le Vice-ministre chinois des Affaires étrangères a appelé les pays européens à accélérer le processus de la mise en œuvre d'INSTEX (Instrument in Support of Trade Exchanges) avant d'appeler les États-Unis à lever les sanctions contre l'Iran et à revenir à une application appropriée du Plan global d'action commun sur le nucléaire de 2015 (PGAC).

S'exprimant dimanche premier décembre à Pékin aux côtés du Vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Abbas Araqtchi, le diplomate chinois, Mijao Shi, a déclaré que la Chine et l'Iran feraient tout leurs possibles pour préserver le PGAC (Accord multilatéral nucléaire de 2015).
Pour le Vice-ministre chinois des A.E., l'actuelle crise liée à l'accord nucléaire iranien puisent ses origines dans le retrait unilatéral des États-Unis du PGAC et la politique de pression maximale exercée par Washington contre Téhéran.

Il a qualifié de « stratégique» le partenariat Irano-chinois. 

Pékin reste pour les relations sino-iraniennes dans une perspective stratégique et à long terme et cherche à les développer.
Le Vice-ministre chinois des Affaires étrangères a déclaré que la question nucléaire iranienne faisait partie intégrante de la coopération stratégique entre les deux pays et indiqué : «Lors de cette entrevue les deux parties sont convenues de renforcer la communication et la coopération bilatérale afin de soutenir les intérêts mutuels des deux pays voir ceux de la communauté internationale».

Il a également qualifié le PGAC de «grande réalisation de la diplomatie multilatérale», approuvé par le Conseil de sécurité des Nations Unies.
«Le PGAC est devenu un important contrat d’ordre international en vertu du droit international et doit être absolument sauvegardé», a-t-il pointé.

«L'Iran et la Chine ont pour politique de résoudre de manière diplomatique et négociée le problème nucléaire iranien», a-t-il insisté avant d'indiquer : « L'Iran a insisté sur le fait que toutes ses mesures liées à son plan de réduction graduelle des engagements liés à l'accord nucléaire (en réaction au retrait américain) sont réversibles et que l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), tout en approuvant ces réductions, surveille également le respect des engagements au titre articles du PGAC».

Les vice-ministres des Affaires étrangères Iranien et chinois ont également échangé des points de vue et des idées sur une prochaine réunion de la Commission mixte du PAGC à Vienne, qui se tiendra dans une semaine au niveau des Vice-ministres des Affaires étrangères des pays signataires du pacte multilatéral.

INSTEX (acronyme anglais pour Instrument in Support of Trade Exchanges) est une société créée en janvier 20191 par la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni (dénommés conjointement sous le terme de groupe E3). Elle est destinée à favoriser les échanges commerciaux avec l'Iran, sans utiliser le dollar américain. Elle est basée à Paris.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
3 + 0 =