5 déc. 2019 à 17:03
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83582385
0 Persons
Déclaration du HCDH sur les récentes troubles en Iran : la réponse de Téhéran

Téhéran (IRNA)-Le siège des droits de l'homme de la République islamique d'Iran a publié une déclaration en réponse à celles émises par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) et certains rapporteurs spéciaux sur les récentes troubles déclenchées en Iran.

« Il est clair que la République islamique d’Iran reconnaît la manifestation comme un droit du peuple et reconnaît les manifestations pacifiques. Elle a des règles et règlements clairs et des garanties à cette fin. Mais le cas des émeutiers et des personnes inféodés et mercenaires armés, influencés et dirigés  par les Etats-Unis et certains autres pays, qui ont tué des innocents et détruit des biens publics et privés et ont participé aux incendies des banques et d'autres endroits et aux pillages est différent de celui de simples manifestants », a  insisté le Centre iranien pour les Droits de l’homme.

« La République islamique d'Iran (RII), fermement attachée à la promotion et à la protection des droits de l'homme et cela sur la base des enseignements lumineux islamiques, est engagée à ses obligations envers ses citoyens et la communauté internationale et fort du soutien du peuple, la RII a pu supporter et surmonter des agressions répétitives et variées et des pressions persistantes et injustes exercées depuis l’étranger au cours des 40 dernières années», peut-on lire dans le texte.

« Le peuple iranien est la victime et la cible systématique de sanctions unilatérales, d’envergure et cruelles imposées par les États-Unis. Des sanctions qui portent atteinte aux valeurs universelles des droits de l’homme et cibles les citoyens les plus vulnérables, notamment les femmes, les enfants, les personnes âgées et ceux qui ont un besoin urgent de services médicaux, sanitaires et alimentaires. Ces mesures constituent précisément une tentative de punir les citoyens et violent manifestement les droits internationaux, dont notamment les droits de l'homme et le droit international humanitaire », poursuit la déclaration.

« La nation iranienne s’attendait à ce que le porte-parole du Commissaire du HCDH condamne, fermement, avant toute prise de position, le rôle et l'implication manifestes des autorités américaines, y compris le Secrétaire d'État, Mike Pompeo, pour que les protestations populaires tournent en troubles et au chaos », fustige encore le texte.

« Il ne fait aucun doute que les États qui ont soutenu les troubles et le actes de vandalisme et chaotiques lors des récentes incidents en Iran doivent assumer la responsabilité de leurs propres actes », conclut le Centre iranien pour les Droits de l’homme toujours dans sa déclaration.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
9 + 0 =