7 déc. 2019 à 00:04
Journalist ID: 2395
Code d'info: 83583544
0 Persons
Toutes les parties au PAGC considèrent Washington comme la principale source de tensions (Araqchi)

Téhéran (IRNA)- Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Abbas Araghchi, a réprimandé les mesures unilatérales des États-Unis concernant l'accord nucléaire de 2015, affirmant que toutes les parties au pacte considèrent les Etats-Unis comme la cause profonde des tensions sur la question.

S'adressant aux journalistes après une réunion de trois heures de la Commission mixte sur la mise en œuvre de l'accord sur le nucléaire iranien - le Plan d'action global conjoint - à Vienne vendredi, Araghchi a déclaré: «Tous les membres présents à la réunion étaient par consensus que les États-Unis sont à l'origine des problèmes du JCPOA. »

Le diplomate iranien a noté que «tout le monde a souligné le fait que le pacte international ne serait pas préservé, à moins que les demandes de l’Iran ne soient satisfaites».

Araghchi a également eu des entretiens avec le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) Rafael Mariano Grossi après la réunion du JCPOA.

Le responsable iranien a qualifié la réunion de prometteuse, déclarant: «Le directeur général nouvellement nommé a souligné la nécessité de maintenir la coopération précédente entre l'agence et l'Iran».

Des représentants de l'Iran et des cinq autres signataires de l'accord nucléaire historique - la Grande-Bretagne, la France, l'Allemagne, la Russie et la Chine - ainsi que l'Union européenne, ont assisté à la réunion de vendredi pour discuter des moyens de sauver l'accord.

Il s'agissait de la première réunion des autres parties au JCPOA depuis juillet. En mai 2018, le président américain Donald Trump a unilatéralement retiré son pays de l'accord international, au mépris des critiques mondiales, et a ensuite réimposé les sanctions qui avaient été levées contre Téhéran dans le cadre de l'accord.

En réponse à cette décision, Téhéran a jusqu'à présent repris ses engagements nucléaires à quatre reprises conformément aux articles 26 et 36, mais a souligné que ses mesures de rétorsion seront réversibles dès que l'Europe trouvera des moyens pratiques de protéger le commerce mutuel des sanctions.

Cependant, les membres européens depuis le mois dernier ont commencé à évoquer la possibilité de déclencher le mécanisme de règlement des différends du JCPOA, également connu sous le nom de mécanisme de déclenchement, et dont l'activation peut conduire au retour des sanctions de l'ONU contre l'Iran.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
8 + 4 =