Développement des relations bilatérales, au cœur de la rencontre des diplomates iranien et italienne

Londres (IRNA) - Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Seyyed Mohammad Kazem Sajjad Pour, en visite officielle à Rome, pour participer à la conférence internationale du Dialogue moyen-oriental, a rencontré son homologue italienne, Marina Sereni, pour discuter des relations entre leurs deux pays et des dernières évolutions régionales, ainsi que de plusieurs grandes questions d'intérêt commun.

Le vice-ministre italien des Affaires étrangères a souligné, lors de la rencontre, la nécessité pour Téhéran et Rome de développer les relations bilatérales, faisant référence aux différents potentiels des deux pays. Il a également appelé à la poursuite du dialogue irano-italien vu les évolutions régionales.

Toujours lors de cette entrevue, la diplomate italienne a réitéré le soutien de son pays au Plan global d’action commun sur le nucléaire de 2015 (PGAC).

Pour sa part, M.Sajjad Pour a brossé un tableau positif des les efforts de la République islamique d'Iran pour sauvegarder le PGAC (accord nucléaire de Vienne 2015) et la pleine coopération de Téhéran avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

S’attardant sur le fait que l’Iran a rempli ses obligations en vertu de l'accord, le diplomate a déclaré : « Il s’agit d’un accord bilatéral (signé entre l’Iran et la communauté internationale) et on s’attend à ce que d’autres parties signataires honorent leurs engagements liés au Pacte multilatéral dont se sont retriés unilatéralement les Etats-Unis de Trump avant de réimposer les sanctions les plus cruelles aux Iraniens.

Se référant à la position de l'Italie en tant que premier partenaire commercial de l'Iran en Europe ces dernières années, il a souligné que les relations bilatérales Téhéran-Rome ont de grands potentiels de développement et que les deux parties doivent consolider leurs relations bilatérales et exploiter le potentiel du partenariat dans divers domaines et relever à cette fin les obstacles dans le cadre des intérêts communs », a-t-il précisé.

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères a également évoqué les récentes évolutions dans la région et déclaré que le dialogue entre Téhéran et Rome était nécessaire avant de souligner la volonté de l'Iran de consulter l'Italie.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
2 + 2 =