9 déc. 2019 à 11:38
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83587164
1 Persons
Engagement européen et application du PGAC: l’Iran «insatisfait»

Téhéran (IRNA)-Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a dit Téhéran « insatisfait » du niveau des engagements pris par d'autres parties visant à assurer la pleine mise en œuvre du Plan global d’action commun sur le nucléaire de 2015 (PGAC) et indiqué : « Avec la signature d'une note d’entente entre la partie iranienne et le groupe E3 (France, Grande-Bretagne, Allemagne, parrain de l’INSTEX), cette méthode (l’Instrument de soutien aux transactions commerciales entre l’Europe et l’Iran), aurait la chance d’être appliquée à l’avenir ».

Interrogé par les journalistes à son arrivée ce lundi 9 décembre à l'aéroport d'Istanbul, sur  les résultats de la commission mixte du PGAC tenue vendredi dernier à Vienne, Mohammad Javad Zarif, qui se trouve à Istanbul pour assister à la huitième conférence du « Cœur d’Asie », a répondu : « Nous sommes absolument insatisfaits du bilan faible de le partie européenne et de celui d’autres signataires (pour remplir leurs engagements liés au PGAC  vis-à-vis de l’Iran) pour mettre en œuvre le pacte multilatéral, et cette préoccupation a été explicitement et unanimement transmise vendredi par l'Iran, ainsi que les deux  autres États non-européens membres, à savoir la Russie et la Chine, à l’adresse des  E3 ».

« Lors de la réunion nous avons souligné la nécessité d'une véritable mise en œuvre par d’autres parties des engagements liés au PGAC et réitéré sur le fait que l'Iran était toujours prêt à revenir dans ses obligations suspendues (en riposte à cette situation )au titre de l'article 36 du PGAC si les autres parties à cet accord international tiennent les leurs », a ajouté le chef de la diplomatie.

« Avec la signature de l'accord entre les deux parties (UE et l’Iran), il est probable que cette méthode et ce mécanisme seront mis en œuvre à l'avenir », a espéré M.Zarif.

S’agissant de sa visite à Istanbul il a déclaré : « Nos relations avec les pays voisins sont spéciales, et la plupart de nos visites officielles, depuis mon accès au poste du ministre des A.E., était pour les pays voisins, dont notamment la Turquie et la Russie », a-t-il fait remarquer.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
1 + 6 =