11 déc. 2019 à 18:06
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83590972
0 Persons
Région autonome en Syrie : l'Iran, la Russie et la Turquie opposés

Téhéran (IRNA)-Les pays garants de la paix en Syrie (Iran, Russie et Turquie) ont rendu public aujourd'hui (mercredi) à l’issue de leur quatorzième réunion, dans le cadre du processus de paix d’« Astana », à Nur Sultan, capitale du Kazakhstan, leurs soutiens à l’intégrité et à la souveraineté nationale de la Syrie et se sont dits vivement opposés à l’idée de la création de régions autonomes.

La Russie, la Turquie et l'Iran se sont également dits préoccupés par la présence accrue de groupes terroristes dans la province syrienne d'Idlib, ont déclaré les trois États dans un communiqué conjoint après des entretiens au Kazakhstan mercredi. Ils se sont également engagés à coordonner les actions visant à éliminer les terroristes.

Les trois parties garantes de la paix en Syrie ont exprimé leur profonde préoccupation face au renforcement des groupes terroristes, y compris « Tahrir al-Cham » (ex-Front al-Nosra) dans les zones de désescalade, y compris à Idlib, et ont fait part de la détermination du trio à continuer de coopérer avec tous les groupes terroristes, liés à Daech et à al-Qaïda.

L'Iran, la Russie et la Turquie ont réaffirmé la nécessité d'une solution politique à la crise syrienne et ont qualifié de très importante la tenue à Genève d'une nouvelle commission sur la rédaction de la nouvelle Constitution syrienne.

Le trio a déclaré qu'il s'opposait aux initiatives destructives qui appellent aux séparatisme en Syrie sous le prétexte de l'autonomie gouvernementale et visant en effet changer les réalités de la Syrie sur le terrain dont le champ de bataille.

Il a, également, rejeté la saisie illégale des revenus pétroliers syriens et ont appelé au contrôle de Damas sur ses puits de pétrole, rapporte la chaîne RT russe.

Nur-Sultan, la capitale du Kazakhstan, organise du 10 au 11 décembre le 14e cycle de négociations sur la Syrie. Le processus d’Astana implique l'Iran, la Russie et la Turquie, et ces trois pays mènent, depuis trois ans, des négociations de paix pour résoudre définitivement les problèmes syriens en plaidant pour un règlement inter syrien, sans ingérence étrangère dans les affaires internes du pays et en mettant l'accent sur la participation de toutes les parties syriennes, y compris son gouvernement et les groupes d'opposition à la solution.

La prochaine réunion internationale sur le règlement de la situation en Syrie aura lieu à Nur-Sultan en mars 2020, a déclaré mercredi Yerzhan Mukash du ministère kazakh des Affaires étrangères cité par RT.

https://twitter.com/Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
2 + 0 =