20 déc. 2019 à 14:02
Journalist ID: 2395
Code d'info: 83601653
0 Persons
Le porte parole du ministère iranien des A.E critique Pompeo pour ses commentaires anti-iraniens

Téhéran (IRNA)- Le porte parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Abbas Mousavi, a réagi aux propos anti-iraniens du secrétaire d'État américain Mike Pompeo, disant qu'en dépit d'être un diplomate des affaires étrangères, il cherche à disperser l'inimitié et l'extrémisme par son comportement belliciste.

«Pompeo n'est au niveau d'aucun ministre des Affaires étrangères dans le monde et n'a pas de position [réelle] dans ce domaine», a déclaré Mousavi ce vendredi.

Le porte-parole a ajouté: «Pompeo est passé de la direction d'une organisation trompeuse et perverse [CIA] à la direction du département d'État américain, et il a continué le même comportement infernal dans l'arène diplomatique.»

Mousavi a déclaré que tandis que les ministres des affaires étrangères du monde sont des signes avant-coureurs de paix, de conciliation, de dialogue et de respect, M. Pompeo est devenu un personnage intimidant et trompeur qui ne suit que le langage de la violence, du bellicisme, de l'ignorance et de l'extrémisme.

Les États-Unis ont annoncé jeudi de nouvelles sanctions contre l'Iran, visant des individus devant les tribunaux judiciaires et les services de sécurité pour le traitement des récentes protestations contre la hausse des prix du carburant dans le pays.

Les sanctions ont été imposées à deux juges iraniens, les accusant de punir des citoyens iraniens et des doubles nationaux pour avoir participé aux manifestations.

Pendant ce temps, le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a déclaré que le département d'État imposait également des restrictions de visa aux responsables iraniens actuels et anciens complices de ce qu'il a appelé des violations des droits humains contre des manifestants.

Il n'a pas nommé les fonctionnaires mais a déclaré que les restrictions de visa s'étendraient également aux membres de leur famille.

Le gouvernement iranien a augmenté les prix de l'essence le 15 novembre afin de modérer le taux de consommation nationale, qui s'élève à 110 millions de litres par jour, 40 millions de litres par jour au-dessus des besoins intérieurs maximaux.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench 
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
3 + 15 =