Ressortissant iranien: Téhéran qualifie d’
«interventionniste» la déclaration du ministère français des A.E.

Téhéran (IRNA)-Le porte-parole de la diplomatie iranienne a qualifié d’ interventionniste », la déclaration du ministère français des Affaires étrangères sur une ressortissante iranienne et juge « sans fondement juridique », la demande avancée par Paris.

Interrogé sur la convocation de l’ambassadeur d’Iran en France et la déclaration du ministère français des A.E. sur le cas d’une ressortissante iranienne, Abbas Moussavi, a déclaré : « Il s’agit d’un geste interventionniste et d’un acte d’ingérence. Pour nous ce que revendique Paris n’a aucune base juridique, car la personne intéressée (Mme Adelkhah) est une ressortissante iranienne. Elle a été arrêtée pour « espionnage » et son avocat a été informé des détails de l’affaire et son cas fait l’objet d’une enquête judicaire », rapporte le Service de la presse du ministère.

Il a également évoqué le cas d’un ressortissant français qui a été arrêté pour « collusion contre la sécurité nationale », ajoutant que ce dernier avait pu bénéficier de plusieurs contacts consulaires et que son avocat était au courant de ses accusations et   restait en contact avec le pouvoir judiciaire de l’Iran ».

« Les tapages médiatiques et les campagnes de pressions ne pourront pas empêcher le processus judicaire de ces affaires d’espionnage, auprès du Pouvoir judiciaire de la République islamique d'Iran, surtout que ces deux personnes font face à des accusations liées à l’espionnage (en vertu du Code criminel de l’Iran et de la loi sur la protection de la sécurité nationale notamment contre l’espionnage au profit des puissances étrangères).

Vendredi 27 décembre, le ministère français des Affaires étrangères a annoncé qu'il avait convoqué l'ambassadeur iranien Bahram Qassemi pour ce qu'il a appelé la « détention insupportable » des deux citoyens français à Téhéran.

https://twitter.com/Irnafrench


9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
6 + 0 =