Visite de la DG du Conseil mondial de l'artisanat pour l’Asie-Océanie de la Maison de l’Osier à Anzali

Anzali (IRNA)-La Directrice r générale du Conseil mondial de l’Artisanat (AISBL) pour l’Asie pacifique, Dr. Ghada Hijjawi-Qaddumi a visité en compagnie du Dr Kevin Morray Conseiller principal auprès du président de l’AISBL, et du Directeur général de l'enregistrement national et mondial des villes et des villages du Ministère iranien du Patrimoine culturel et du Tourisme, Majid Fatehi,la Maison nationale de l’Osier, dans le village de Fashtakeh de la zone franche d’Anzali au nord de l’Iran. Les trois responsables sont penchés à cette occasion sur les potentiels crées dans le domaine du tourisme et de l'artisanat dans cette région.

Le Conseil Mondial de l'Artisanat (WCC-AISBL) est une organisation non gouvernementale à but non lucratif qui a été fondée en 1964 pour promouvoir la camaraderie, favoriser le développement économique par des activités artisanales génératrices de revenus, organiser des programmes d'échange, des ateliers, des conférences, des séminaires et des expositions - et en général , pour offrir des encouragements, de l'aide et des conseils aux artisans du monde. L'organisation est désormais officiellement enregistrée en Belgique en tant qu'organisation internationale et l'AISBL est là le raccourci français pour une association internationale sans but lucratif. Le COE est organisé en cinq régions: Afrique, Asie-Pacifique, Europe, Amérique latine et Amérique du Nord. L'organisation est affiliée à l'UNESCO.
Le tressage de l’osier est un art très ancien en Iran, qui consiste à travailler des plantes naturelles et requiert des équipements très simples à savoir la faucille, le couteau, les ciseaux, l’aguille et la lime.
Les matériaux de base varient selon la situation climatique des régions. Parmi les éléments principaux utilisés à Yazd par example, nous pouvons citer des osiers fraîchement récoltés, des tiges de blé, des rameaux de paille ou encore des feuilles de dattier. Les artistes de Yazd réalisent des objets de vannerie incluant plateaux, corbeilles et paniers ; mais aussi des chapeaux, des éventails, des paillassons et des nattes... Cet artisanat est toujours réalisé par des femmes au foyer, et est courant dans des villages. Le hasirbâfi est donc l’un des aspects des créations à la fois usuelles et artistiques en Iran.

Majid Fatehi, directeur adjoint de l'organisation culturelle, sociale et touristique de la région d'Anzali, a déclaré que jusqu'à présent, plus de 4 lots d'artisanat ont été exportés vers différents pays.

https://twitter.com/Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
1 + 1 =