2 janv. 2020 à 11:28
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83617655
0 Persons
L'ambassade américaine à Bagdad suspend ses activités

Téhéran (IRNA)- L'ambassade des États-Unis à Bagdad a annoncé mercredi soir que toutes les activités de l'ambassade ont été suspendues jusqu'à nouvel ordre.

Cette décision est intervenue après les protestations massives Irakiens en réponse aux attaques meurtières des troupes américaines contre le siège des Unités de la Mobilisation populaire irakienne (Hachd al-Chaabi), qui ont fait des dizaines de morts et de blessés parmi les forces de ce supplétif crucial de l'armée irakienne dans la lutte anti-Daech.

L'Irak est le théâtre de manifestations massives ces derniers jours contre la présence des militaires américains sur son sol.
Dans un communiqué, l’ambassade américaine à Bagdad a demandé à ses ressortissants de se rendre, si nécessaire, au consulat général des Etats-Unis à Erbil, chef-lieu du Kurdistan irakien qui accepte pour le moment les rendez-vous pour les procédures de visas et les services aux citoyens américains».

Des chasseurs américains ont bombardé dimanche soir 29 décembre 2019, le siège des Brigades 45 et 46 des Unités de la Mobilisation populaires irakiennes (Hachd al-Chaabi) dans la région d’al-Qaem, à l'ouest de la province d'al-Anbar, tuant 25 personnes et blessant 51 autres.

Après ce massacre justifié au nom de la mort d’un militaire américain en Irak, les manifestations de colère ont été déclenchées.

Ce mardi, aux funérailles des  victimes des frappes américaines contre les Irakiens depuis leur propre sol, la haine anti-américaine a explosé. Le bâtiment de l'ambassade US a été prise pour cible des milliers de manifestants furieux et l'ambassadeur et son personnel ont quitté le lieu. 

Comme à l’accoutumé les Etats-Unis n’ont pas tardé de pointer du doigt l’Iran pour ces évolutions.   

Réagissant par la voix du porte-parole, la diplomatie iranienne a appelé les États-Unis à abandonner leur politique destructrice dans la région et a rejeté l’accusation sans fondement de Washington selon laquelle la République islamique serait derrière les manifestations antiaméricaines en Irak.

« L’étrange outrecuidance des autorités américaines est telle qu’après avoir massacré au moins 25 Irakiens et blessé des dizaines d’autres, et après avoir infligé d’innombrables dégâts matériels et violé la souveraineté et l’intégrité territoriale irakienne, elles en accusent la République islamique d’Iran. Ces accusations sont un affront au peuple irakien », a souligné Abbas Moussavi, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères.

Le ministère iranien des Affaires étrangères a convoqué mercredi le chargé d’affaires de Suisse à Téhéran, Markus Leitner, dont le pays représente les intérêts américains en République islamique d’Iran, pour exprimer la vive protestation du pays contre les « déclarations bellicistes » de Washington et les allégations sans fondement contre l’Iran.

L’assistant du ministre des Affaires étrangères, Mohsen Baharvand, a remis la note de protestation officielle du ministère à l’envoyé suisse, protestant fermement contre « les propos bellicistes des Américains contre l’Iran, qui violent également la Charte des Nations unies ».

Mohsen Baharvand a demandé au diplomate suisse de transmettre la lettre aux responsables américains tout en affirmant que « l’Irak était un pays indépendant et que le peuple irakien était également un peuple épris de liberté et indépendant ».

« Au moins vingt-cinq jeunes Irakiens sont tombés en martyr et des dizaines d’autres ont été blessés lors de la frappe américaine sans que la partie américaine fournisse la moindre preuve de leur culpabilité, et dans un tel contexte le peuple irakien réagit naturellement au pays qui occupe ses terres et tue ses jeunes », a déclaré l’assistant du chef de la diplomatie iranienne.

Réagissant d’autre part hier mercredi 1er janvier à ces évolutions, le Leader de la Révolution islamique d’Iran, l’Ayatollah Khaménei a déclaré : « Par cette frappe, les Américains ont cherché à venger la défaite de Daech et à en faire payer le prix aux Hachd al-Chaabi. Ils veulent se venger des Hachd al-Chaabi qui ont mis aux pas et anéanti Daech que les Américains ont fabriqué de toute pièce. La nation et l'État iraniens, tout comme moi-même, nous condamnons dans les termes les plus vifs ce crime abject des États-Unis », a déclaré le Leader de la Révolution islamique.

Plus loin dans ses propos, l'Ayatollah Khamenei a évoqué la haine anti-américaine qui traverse le Moyen-Orient et qui se manifeste dans toute sa profondeur en Irak : « C'est la réaction naturelle aux crimes et exactions commis par les États-Unis. Ce monsieur-là (président US) a publié il y a quelques heures un nouveau tweet en accusant l’Iran de ce qui se passe en Irak et en nous promettant une réponse. Et bien je lui dis, assez de vantardises, tu ne peux rien, car cette affaire ne concerne en rien l'Iran. Et puis je lui conseille d'être logique, pour bien comprendre le pourquoi de ces événements. Bien que le rationalisme et la logique ne sont pas l'affaire des Américains. Les États-Unis devraient comprendre que les peuples des pays de la région, les Irakiens et les Afghans les haïssent pour tous les crimes et exactions qu'ils ont commis. Et cette haine a fini par exploser. »

Plus loin encore dans ses propos, le Leader de la RII a rappelé les actes criminels commis par Blackwater en Irak ou en Afghanistan, l'assassinat des centaines de savants irakiens ou des gens de rue pour dire : "Et bien cette haine antiaméricaine, cette colère noire sont le résultat des décennies d'agissements politiques et sécuritaires, de répression, de pillage des ressources du Moyen-Orient commis par les États-Unis, mais aussi de leur orgueil et outrecuidance démesurés. Si l'Iran décidait d'entrer en guerre contre un pays, il le ferait carte sur table. Mais que tout le monde le sache, nous sommes fortement attachés aux intérêts suprêmes du pays, mais aussi à sa grandeur. Face à quiconque voudrait menacer ces intérêts, nous réagirons".

Pour le Leader de la Révolution islamique, le déplacement des responsables américains dans certains pays de la région sans qu'ils en demandent la permission et surtout le fait qu'ils se rendent dans leurs bases militaires au lieu de se rendre dans des capitales, illustrent ce mépris catégorique qu'affichent sans honte les Américains à l'encontre des nations et des peuples de la région.

https://twitter.com/Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
8 + 7 =