La destruction des monuments et des biens culturels est un crime de guerre (B.Qassemi)

Téhéran (IRNA)-L'ambassadeur d'Iran en France, Bahram Qassemi, réagissant dans un tweet aux menaces de Trump contre les centres culturels et historiques de l'Iran, a déclaré : « Tout le monde sait que détruire les monuments et les biens culturels en héritage de la société humaine est un crime de guerre ».

Réagissant aux récentes menaces trumpienne Human Rights Watch (HRW) a déclaré que la menace publique du président Trump d'attaquer d'importants sites culturels en Iran est « un crime de guerre » si elle se réalise.

Andrea Prasow, directeur adjoint pour la surveillance des droits de l'homme des Nations Unies, a déclaré que « Trump devrait revenir publiquement sur les menaces contre les biens culturels de l'Iran et indiquer clairement qu'il ne délivrerait aucune permission ni ordonnance pour crimes de guerre ».

« Le département américain de la Défense devrait également souligner explicitement son engagement à respecter les lois de la guerre et à respecter les ordres militaires légaux », a-t-il insisté.

La loi martiale interdit les attaques délibérées contre des cibles civiles et leur utilisation à des fins militaires. Les objets d'une importance capitale pour le patrimoine culturel des peuples ne doivent pas être ciblés.

Au nom de l’Article 53 dans le premier protocole additionnel de Genève, sur la  Protection des biens culturels et des lieux de culte, sans préjudice des dispositions de la Convention de La Haye du 14 mai 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé et d'autres instruments internationaux pertinents, il est interdit :

a) de commettre tout acte d'hostilité dirigé contre les monuments historiques, les oeuvres d'art ou les lieux de culte qui constituent le patrimoine culturel ou spirituel des peuples ;

b) d'utiliser ces biens à l'appui de l'effort militaire ;

c) de faire de ces biens l'objet de représailles.

Les menaces de Trump contre le patrimoine culturel de l'Iran reflètent encore davantage « le mépris de son administration pour les questions des droits de l'homme », a ajouté le rapport. Les récentes sanctions américaines ont empêché les citoyens ordinaires d'accéder aux médicaments essentiels. La récente menace américaine d’attaquer les biens culturels de l'Iran renforcerait la vision iranienne selon laquelle les États-Unis ont peu de respect pour leur santé et leur bien-être, a-t-il encore ajouté.

Andrea Prasow, directeur adjoint pour la surveillance des droits de l'homme des Nations Unies, a également déclaré que la menace de Trump d'attaquer le patrimoine culturel de l'Iran montre son mépris pour les lois internationales de la guerre. Trump a montré peu de respect pour les droits de l'homme dans le cadre de la politique étrangère des États-Unis en refusant de condamner le meurtre barbare du chroniqueur saoudien Jamal Khashoggi  ou en amnistiant des criminels de guerre condamnés.

Dans ses dernières fanfaronnades sur Twitter, Trump a menacé de détruire les monuments culturels et historiques de l'Iran.

Cette menace a  suscité de vastes réactions et critiques dans le monde.

https://twitter.com/Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
3 + 2 =