8 janv. 2020 à 11:52
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83625983
0 Persons
Les USA n’ont qu’à mettre fin à leur présence néfaste dans la région (Leader)

Téhéran (IRNA)- Le Leader de la Révolution islamique, l’Ayatollah Khameneï, réagissant ce mercredi matin à l'attaque de missiles iranienne sur la base américaine, a qualifié l’opération de « gifle » avant d’insister sur le fait que de telles représailles militaires touchant le régime terroriste américain ne seraient pas suffisantes et que les Américains doivent mettre fin à leur présence corrompue néfaste dans la région. « Ils n’ont apporté à la région que la guerre, la sédition, la destruction des infrastructures », a-t-il déploré.

S’exprimant devant des milliers d’habitants de Qom, ce mercredi matin 8 janvier, à l’occasion de son premier discours prononcé après la riposte iranienne et le lâche assassinat par les Etats-Unis du général de Corps d’armée, Qassem Soleimani, l’Ayatollah Khameneï s’attarde sur la mission qui s’impose après l’assassinat en martyre de l’éminent commandant de l’Iran et de la Résistance.

La question de vengeance est autre chose. Hier soir, une gifle a été soufflée aux Américains, uniquement une gifle. Notre riposte viendra », a affirmé l’honorable Ayatollah Khamenei en soulignant qu’il faut connaître l’ennemi et que  le peuple iranien connaît bien ses ennemis, ses plans et les moyens pour y faire face.

L'Ayatollah Ali Khamenei, brossant un excellent tableau sur les réalisations du général martyr Qassem Soleimani, a déclaré: « Qassem Soleimani a pu tenir tête aux vastes plans américains alimentés par tous les moyens possibles : « Des budgets colossaux, de vastes campagnes propagandistes, d’une gigantesque machine diplomatique qui exercent par un langage de force et des chantage  des pressions sur le monde. Il a su déjouer tous les dessins réalisés par ces outils »

 « Les plans américains en Irak, en Syrie et au Liban ont été neutralisés grâce aux efforts de ce cher martyr », a encore rappelé le Leader.

Plus loin dans ses propos le Leader de la RII a évoqué la personnalité du commandant en chef de la Force Qods, le général de corps d’armée, Qassem Soleimani assassiné lâchement le 3 janvier par un drone américain à Bagdad:

« C’était un homme brave et avisé, les deux à la fois. Il allait à l’encontre des dangers sans avoir peur tout en agissant avec discernement. Tel était sa conduite ainsi que celle des bataillons qu’il commandait pendant la guerre Irak-Iran. Ce courage et cette sagesse et intelligence caractérisaient son attitude non seulement sur le champ de bataille, mais aussi en politique, d’où sa parole pénétrante, perçante et perspicace. Et le plus important a été sa sincérité : loin de toute mégalomanie, il mettait tout ce qu’il possédait au service de ses convictions et sa foi en Dieu… »

L’Ayatollah Khamenei a également évoqué la frappe aux missiles balistiques du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI), mardi tard dans la soirée contre les bases américaines en Irak.

Il faut connaître l’ennemi. L'ennemi est les États-Unis, le régime sioniste et tout appareil d'Arrogance mondiale. L’appareil d'Arrogance ne se limite pas aux États-Unis et à certains gouvernements. Il y a aussi un groupe de compagnies et des entités pillardes dans le monde entier qui agissent contre tout foyer qui s'oppose à l'oppression et au pillage.
Le Leader de la Révolution s’attardant toujours à la position étrangère de la RII envers les récentes évolutions a déclaré : « Nous ne considérons pas comme ennemi tout un gouvernement qui parle contre nous dans la région ou à l'extérieur de la région, nous ne les considérons pas comme ennemi tant qu'ils n'agissent pas contre l'Iran, nous ne les considérons pas comme des ennemis et il faut identifier le vrais ennemi ». 

https://twitter.com/Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
7 + 8 =