10 janv. 2020 à 10:13
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83628158
0 Persons
Crash d’un avion ukrainien : l'Iran lance une enquête selon les règles de l'OACI

Téhéran (IRNA) – Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, réagissant aux tapages médiatiques « suspects » autour du triste crash d’avion ukrainien à Téhéran, alimenté par les médias mainstream occidentaux, a déclaré que la République islamique d’Iran a ouvert une enquête sur la cause de l’incident dans le cadre des règles définies par l’OACI (Convention de Chicago de l'Organisation de l'aviation civile internationale).

« La République islamique d'Iran a ouvert des enquêtes sur la cause de l'accident conformément aux normes internationales et aux normes de l'OACI et a invité l'Ukraine en tant que propriétaire de l'avion et Boeing en tant que constructeur d'aéronefs à participer à l'enquête », a déclaré, Abass Moussavi, porte-parole du ministère iranien des A.E.

Présentant de nouveau ses condoléances aux familles des victimes, le porte-parole de la diplomatie iranienne a déclaré : « La République islamique d'Iran salue la présence d'experts de pays dont les ressortissants sont décédés dans cet accident déchirant et demande au Premier ministre canadien et à tout gouvernement qui détient des informations sur cet incident de le soumettre au Comité d'enquête sur les catastrophes en Iran ».

Une délégation ukrainienne est déjà en Iran. 

« Nous appelons Boeing Co. à envoyer son propre représentant pour participer au processus de lecture des données de la boîte noire », a, d'autre part déclaré, Ali Rabï, porte-parole de l'administration iranienne », dans un communiqué rendu public vendredi matin, 10 janvier 2020.

« Nous saluons également la participation de tous les pays qui ont perdu leurs ressortissants dans l'accident », a souligné le communiqué.

«Selon la réglementation internationale, des représentants de l'agence de l'aviation civile du pays où l'accident s'est produit (Iran), de l'agence de l'aviation civile du pays qui a délivré le certificat de navigabilité (Ukraine), propriétaire de l'avion de ligne (Ukraine International Airlines), l'avionneur (Boeing Co.) et l'avionneur (CFM International) peuvent participer au processus d'enquête. 

Réagissant aux opérations psychologiques américaines et des médias mainstream, le porte-parole du gouvernement iranien, Ali Rabiei a ensuite catégoriquement rejeté les allégations avancées par le Pentagone selon lesquelles des missiles avaient abattu l'avion ukrainien, et indiqué : « Personne n'assumera la responsabilité d'un si gros mensonge une fois la réalité prouvée, personne n’assumera la responsabilité d’un si gros mensonge frauduleux. »

https://twitter.com/Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
1 + 6 =