14 janv. 2020 à 08:00
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83633063
0 Persons
Chaque nouvelle erreur britannique fera l'objet d'une réponse iranienne appropriée (Téhéran)

Téhéran (IRNA)-Dans une déclaration émise le lundi 12 janvier, le ministère iranien des Affaires étrangères a « fermement » dénoncé le comportement « illégal » et « non professionnelle » de l'ambassadeur britannique en poste à Téhéran et sa présence suspecte dans un rassemblement interne ainsi que des « déclarations inappropriées » avancées par d’autres autorités britanniques à cet égard avant d'avertir sur les

La déclaration de la diplomatie iranienne rejette et condamne une fois de plus les allégations avancées par le Premier ministre britannique et les ministres des Affaires étrangères et la défense du régime de Londres en guise du soutien à l’acte terroriste de Donald Trump visant un haut commandant iranien, le lieutenant-général,  Qassem Soleimani, Abou Mahdi Al-Mohammed, chef-adjoint des Forces de la Mobilisation populaire irakiennes (Hachd al-Chaabi)et leurs compagnons. « Le soutien affiché n’a d’autre sens que la complicité du régime britannique dans l’acte terroriste américain , ce que Téhéran condamne fortement », peut-on lire dans la déclaration.

Il a souligné que la présence de l'ambassadeur britannique dans un rassemblement interne en Iran était une ingérence flagrante dans les affaires intérieures du pays et contraire aux principes régissant les relations diplomatiques, ce qui renforçait la thèse de la contribution de Londres dans la politique échouée de la pression maximale menée par les Etats-Unis.

La déclaration de la diplomatie iranienne réagissant également aux menaces proférées le lundi 13 janvier par le ministre britannique des Affaires étrangères d'imposer de « nouvelles sanctions » à la République islamique d'Iran a indiqué: « il est clair que le régime britannique, sur la base d’une dangereuse erreur de calcule,  continue de nourrir l’hystérie anti-iranienne et cherche à augmenter les tensions dans la région et ses relations avec l’Iran ».

«  Chaque nouvelle erreur britannique recevra une réponse forte et appropriée de l'Iran », a promis la déclaration avant de mettre en garde le gouvernement britannique contre les conséquences de toute escalade de tension.

« Qu’ils sachent que le peuple vigilent de l’Iran, malgré toutes ses divergences d'opinion, ne tolère plus l'intervention étrangère, en particulier les gouvernements ayant une longue main dans l’histoire de colonialisme et de soutien aux dictateurs.  Le peuple iranien n'oublie pas que le même gouvernement britannique est le principal partisan et fournisseur d’armes des bouchers de Khashoggi et des infanticides actifs au Yémen ».

À la fin de la déclaration, le ministère iranien des A.E. appelle à la cessation immédiate de toute action interventionniste et provocatrice de la part de l'ambassade britannique à Téhéran et a averti que la diplomatie iranienne ne se contenterait plus de la convocation de l’ambassadeur si une telle conduite se poursuivait.

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères a convoqué dimanche 12 janvier l’ambassadeur britannique à Téhéran, Rob Macaire, en raison de son comportement inhabituel et sa présence dans un rassemblement illégal. Le ministère a notifié sa protestation à lui et à son pays.

Il a été rappelé à M. Rob Macaire que la présence d’ambassadeurs étrangers dans des rassemblements illégaux n’était pas conforme à leur mission en tant que représentant diplomatique de leur pays, et était contraire aux dispositions de la Convention de Vienne de 1961 sur les relations diplomatiques. Le ministère a ajouté que le gouvernement britannique devrait présenter des explications à ce sujet. 

L’ambassadeur britannique a été arrêté samedi soir en raison de sa présence dans un rassemblement illégal, mais il a été libéré toute de suite en raison de son l’immunité diplomatique.

En réponse aux propos du chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, concernant la « détention » de l’ambassadeur britannique, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Seyyed Abbas Araqtchi, a écrit dans un tweet : « L’ambassadeur britannique n’a pas été détenu, mais arrêté en tant que ressortissant étranger non identifié lors d’un rassemblement illégal. Lorsque la police m’a informé que quelqu’un avait été arrêté et qu’il prétendait être ambassadeur de la Grande-Bretagne, j’ai dit que c’était impossible, mais quand je lui ai parlé au téléphone, j’ai confirmé son identité et il a été libéré 15 minutes plus tard. »

 Il s’agit de la deuxième convocation de l’ambassadeur britannique au ministère des Affaires étrangères en un mois. Il avait été convoqué le 7 janvier, à la suite des déclarations inacceptables du Premier ministre et des ministres britanniques des Affaires étrangères et de la Défense concernant l’acte terroriste de Trump qui a donné l’ordre de l’assassinat du général de corps d’armée Qassem Soleimani et du chef adjoint du Hachd al-Chaabi, Abou Mahdi al-Mohandes.

Un rassemblement a eu lieu dimanche après-midi devant l’ambassade de Grande-Bretagne à Téhéran pour protester contre la présence la veille de l’ambassadeur britannique dans un rassemblement illégal, en le condamnant comme « intervention dans les affaires intérieures de l’Iran ».  

Le président iranien a critiqué la Grande-Bretagne après que le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a exprimé son soutien à l'assassinat par les États-Unis du général de Corps d'armée iranienne, Qassem Soleimani.

Vous n’aviez pas de sécurité et de calme sans les efforts de Soleimani (Rohani à Johnson)

Lors d’un récent appel téléphonique, le jeudi 9 janvier, avec Boris Johnson, Hassan Rohani a déclaré que le Royaume-Uni n’aurait pas eu de sécurité ni du calme sans les efforts et les réalisations du général Soleimani dans la lutte contre les groupes terroristes. 
Le président iranien a exhorté le gouvernement britannique à réviser ses positions en ce qui concerne l’assassinat du martyr Soleimani sur l’ordre des Etats-Unis. 
Le Président Rohani a déclaré que l'Iran a pris des mesures proportionnées de légitime défense conformément à l’article 51 de la Charte de l'ONU en attaquant une base d'où ont été lancées des attaques lâches contre les citoyens et officiers de haut rang iraniens. 
Rohani a réitéré à cette occasion sur le fait que l’Iran ne cherche pas la guerre ni l’escalade mais saura se défendre contre toute agression ».
" Déconnectés des réalités de la région, les Américains et la Maison Blanche ont fini par réaliser l’ampleur de leur erreur stratégique en assassinant le haut commandant anti-terroriste iranien, après les vives réactions et les soulèvements des nations de la région face à leurs actes d’agression", a souligné le président. 
Il a dit que la racine de toute insécurité récente était le retrait unilatéral de Washington de l’accord nucléaire iranien de 2015 et ses actions illégales. 

https://fr.irna.ir/news/83627940/Vous-n-aviez-pas-de-s%C3%A9curit%C3%A9-et-de-calme-sans-les-efforts-de

https://twitter.com/Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
6 + 0 =