19 janv. 2020 à 11:02
Journalist ID: 2395
Code d'info: 83639446
0 Persons
Larijani appelle l'UE à poursuivre la justice dans le dossier nucléaire iranien

Téhéran (IRNA)- Le président du Parlement iranien, Ali Larijani, a averti l’Union européenne que le pays prendra une décision sérieuse dans sa coopération avec l'Agence internationale de l'énergie atomique si le bloc prenait des mesures injustes concernant le «mécanisme de déclenchement».

La France, la Grande-Bretagne et l'Allemagne ont récemment annoncé leur décision de déclencher le mécanisme de règlement des différends dans l'accord nucléaire iranien de 2015, connu sous le nom de Plan d'action global conjoint (JCPOA) - une étape qui pourrait conduire au rétablissement des sanctions de l'ONU contre la République islamique.

L'E3 a déclaré que la mesure était en réponse aux réductions de l'Iran de ses engagements envers le JCPOA.

Réagissant à l'annonce lors d'une session du Parlement, ce dimanche, Ali Larijani a déclaré que la mesure n'avait rien à voir avec ce que l'Iran avait fait, mais la peur de l'Europe envers les États-Unis.

«Il est regrettable qu'un ministre européen des Affaires étrangères ait explicitement déclaré que les États-Unis les avaient menacés d'augmenter les tarifs automobiles de 25% s'ils n'activaient pas le mécanisme de déclenchement», a déclaré Larijani.

Il a ajouté: «Le problème n’est donc pas le comportement de l’Iran, car les Européens eux-mêmes ont à plusieurs reprises censuré les États-Unis pour leur retrait du JCPOA. Le problème vient plutôt des menaces des États-Unis; qu'un pays économiquement puissant oblige l'Europe à adopter une approche injuste et humiliante. »

«L'Iran n'est pas très menaçant, mais nous déclarons franchement que si l'Europe, pour une raison quelconque, adopte une approche injuste en utilisant l'article 37 de l'accord sur le nucléaire, nous prendrons alors une décision sérieuse quant à notre coopération avec l'AIEA, et le plan est prêt au Parlement iranien », a déclaré Larijani.

«Nous ne commencerons pas cela, mais agirons conformément aux mesures des Européens, il est donc préférable qu’ils soient justes et raisonnables à ce sujet», a-t-il souligné.

L'accord sur le nucléaire est de plus en plus mis à rude épreuve depuis que le président Donald Trump a annoncé le retrait américain de l'accord en mai 2018 et a déclenché les sanctions «les plus dures» contre l'Iran malgré les critiques mondiales.

À la suite de l'échec de l'UE à protéger les intérêts économiques de l'Iran contre les sanctions américaines, Téhéran a jusqu'à présent renoncé à ses engagements nucléaires à cinq reprises, mais a souligné qu'il reviendrait sur ses mesures dès que l'Europe trouverait des moyens pratiques de protéger le commerce mutuel des sanctions américaines.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench 
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
7 + 9 =