21 janv. 2020 à 10:13
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83642188
3 Persons
La présidente du groupe d'amitié parlementaire Iran-France défend l'accord sur le nucléaire (PGAC)

Téhéran (IRNA)- La présidente du groupe d'amitié parlementaire Irano-français a défendu, dimanche, l'accord sur le nucléaire iranien de 2015 (PGAC) dans un message Twitter.

La responsable du groupe d'amitié Iran-France à l'Assemblée nationale de France, Mme Anne Genetet, a qualifié lundi dans un message Twitter, de « remarquables » et de « profonds » les récents entretiens entre l’ambassadeur d’Iran à Paris, Bahram Qassemi et un certain nombre de législateurs et sénateurs français avant de remercier le diplomate iranien d'avoir participé à la réunion.

Anne Genetet

Selon le rapport, la réunion s'est tenue il y a quelques jours au Comité sénatorial de politique étrangère pour discuter pendant deux heures des dernières évolutions internationales et régionales ainsi que des questions iraniennes.

« Malgré tous les obstacles, vous pouvez compter sur les représentants du Parti  de « La République en marche » et bien d'autres pour défendre le Plan global d’action conjoint (PGAC), a déclaré Mme Genetet dans son message.

« Sachez que nous pouvons reconstruire les relations à long terme entre la France et l'Iran aujourd'hui »,a-t-elle insisté.

Il convient de noter qu'à la suite de l'attaque terroriste américaine et de l’assassinat en martyre du haut commandant iranien, le Lieutenant-général Soleimani, elle et son homologue français au  sénat, Philippe Bonnecarrère, ont émis une déclaration commune où on pouvait lire : « L’assassinat d'un leader militaire d’un pays souverain ayant un rôle politique sur le sol d’un autre pays n’est pas une petite chose. Mener un tel acte dans un Moyen-Orient qui explose, où une des tensions d'aujourd'hui et des affrontements d'hier sont entrelacés, ne peut que causer plus de confusion », peut-on lire dans la déclaration.

Votre commentaire

You are replying to: .
2 + 9 =