25 janv. 2020 à 08:19
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83646617
0 Persons
Manifestation de protestation devant l'ambassade américaine à Pretoria

Téhéran (IRNA) - Un rassemblement de protestation a eu lieu jeudi réunissant des milliers de personnes devant l'ambassade des États-Unis en Afrique du Sud.

Lors d'un rassemblement organisé à l’initiative du parti au pouvoir, des personnes brandissant des drapeaux iraniens, des photos du feu fondateur de la RII, Imam Khomeini, du  Leader l’Ayatollah Khameneï, et du haut commandant militaire iranien, assassiné en martyre par les Etats-Unis, le général Qassem  Soleimani , ont scandé : « Nous sommes tous Soleimani », « Non à la violation du droit international », « Non à la guerre », « Non à Trump », « Mettez fin à l’offensive US contre l'Iran », manière de protester contre les politiques belliqueuses américaines menées dans le monde et l'attaque terroriste contre le Lieutenant-général iranien, Qassem Soleimani.

À la fin du rassemblement, une déclaration a été faite et livré à l’ambassade américaine à Pretoria, en guise de protestation contre les actions américaines, avec la signature d'importantes parties sud-africaines, destinées à Washington.

Sur ordre du président américain Donald Trump, les Etats-Unis ont liquidé le très haut général iranien Qassem Soleimani dans un bombardement ciblé sur le sol irakien. Le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif a dénoncé une « escalade extrêmement dangereuse ».

Le Chef de la Force Qods du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) , chargée des opérations extérieures de la République islamique, ce personnage charismatique stratégiste du 21 siècle,  a notamment exercé une influence clé productif sur plan militaire et diplomatique.

Cette figure ultra charismatique en Iran voir la région, était aussi devenue ces dernières années une véritable star pour son rôle spectaculaire dans la lutte anti-terroriste et anti-Daech. Le général Soleimani a été tué aux côtés d’autre grande figure le jour du complot, à savoir Abou Mehdi al-Mouhandis, véritable chef opérationnel des Hachd (Force de la Mobilisation populaire irakienne), un supplétif désormais de l’armée irakienne, dont le bilan, lui-aussi dans la lutte anti-terroriste et anti-Daech reste spectaculaire.

Suite à l’assassinat du général de corps d’armée iranien Qassem Soleimani et du chef adjoint des Hachd al-Chaabi irakien, Abu Mahdi al-Mohandes, le Parlement irakien a approuvé le plan prévoyant l’expulsion des troupes américaines d’Irak. Par la suite, le gouvernement irakien a constamment souligné la nécessité de la mise en œuvre de ce plan auprès des autorités américaines.

Votre commentaire

You are replying to: .
4 + 2 =