30 janv. 2020 à 09:05
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83653168
0 Persons
Moyen-Orient: l'Iran est à la hauteur de jouer en sa faveur (Le Devoir)

Dans un article paru dans la version électronique du quotidien francophone canadienne, Le Devoir, le journal en ligne s’intéresse à «la stratégie iranienne sur l’échiquier moyen-oriental» et reconnaît que la République islamique d’Iran (RII) est à la hauteur de changer la situation en sa faveur.

Dans un article paru le mardi 20 janvier dans la rubrique Idées du journal en ligne québcois qui est également l'une des sources du Courrier international,  son auteur s’attarde sur les deux dernières semaines qui ont été riches en événements sur le front des relations tumultueuses entre les États-Unis et l’Iran pour le développer sur plan géopolitique.

«Alors que la poussière retombe et que l’on assiste à une certaine désescalade, il sied de prendre un peu de recul et de replacer ces événements récents et leurs retombées stratégiques dans leur contexte géopolitique», peut-on lire dans le jouranl.

«Pour comprendre ce bras de fer irano-américain, il faut d’abord rappeler les objectifs de la politique étrangère iranienne. Pour des raisons historiques, culturelles et politiques, Téhéran poursuit trois grands impératifs stratégiques», poursuit l’article.

D’une part, protéger ce que l’auteur appelle «la forteresse iranienne», c’est-à-dire assurer la survie de l’Ordre de la RII (qui a derrière elle plus de 98 % de voix pour, qui a été proclamée le 1 avril 1979), mais aussi préserver l’intégrité territoriale, l’indépendance politique et l’autonomie économique du pays. «D’autre part, constituer autour de l’Iran une zone tampon protectrice à travers la projection de ses capacités soft (idéologiques) et hard (utilisation de ses forces paramilitaires et des milices pro-iraniennes). Ultimement, l’Iran cherche à être réintégré dans la communauté internationale et à être reconnu comme une puissance souveraine et à part entière», peut-on lire toujorus dans l’article.

S’attardant toujours sur la stratégie iranienne le journal a reconnu qu’auu cours des deux dernières décennies, cette approche parfois appelée « hybride » ou « multidimensionnelle » a permis à l’Iran d’engranger des gains stratégiques majeurs. «Téhéran a su mettre à profit les interventions occidentales en Afghanistan et en Irak et, surtout, le printemps arabe de 2011, pour s’imposer en acteur incontournable de l’échiquier moyen-oriental et devenir un partenaire clé de la lutte contre Daech aux côtés de la coalition internationale dirigée par les États-Unis», note l’article.

L’auteur de l’article n’a pas manqué d’évoquer les initiatives choquantes et contreproductives à l’échelle internationale du Président milliardaire américain, Donald Trump et son élection à la tête de la Maison Blanche dont les premières ont été de dénoncer le traité histoirque nucléaire de 2015 (Plan global d’action commun sur le nucléaire iranien (PGAC), fruit de véritables efforts et de diplomatie marton de la communauté internatioanle, et de rompre le dialogue avec l’Iran.

D’emblée, cette stratégie multifacette s’est manifestée par la réimposition des sanctions économiques contre l’Iran.

Evoquant ensuite le rôle clé de l’Iran sur le théâtre régional moyen-oriental dont notamment ses réalisations en Irak et en Syrie, le journal indique que quels que soient les succès revendiqués par les États-Unis et leurs alliés pour mener la politique de pression maximale contre l’Iran, ces derniers auraient certainement tort de crier victoire.

«L’Iran est un pays résilient qui dispose de tous les atouts pour tirer son épingle du jeu et renverser la situation à son avantage», conclu l’article.

Votre commentaire

You are replying to: .
1 + 14 =