1 févr. 2020 à 01:01
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83654691
0 Persons
Des protestataires contre la détention d’une partisane du G.Soleimani  rassemblés à Londres

Les manifestants arboraient des banderoles avec des slogans en faveur du respect de la liberté d'expression et qui condamnaient l’acte du gouvernement du Kosovo. Ils ont également scandé des slogans contre le gouvernement terroriste de Donald Trump et d'autres gouvernements suivistes du monde entier. À cet égard, l'un des slogans des manifestants était une image de Trump portant un collier de chien vêtu du drapeau du Kosovo.

Les manifestants arboraient des banderoles avec des slogans en faveur du respect de la liberté d'expression et qui condamnaient l’acte du gouvernement du Kosovo.

 Ils ont également scandé des slogans contre le gouvernement terroriste de Donald Trump et d'autres gouvernements suivistes du monde entier. À cet égard, l'un des slogans des manifestants était une image de Trump portant un collier de chien vêtu du drapeau du Kosovo.

Mme Eqbaleh Houdati, mère de trois enfants au Kosovo, a été arrêtée et transférée dans un centre de détention en raison de la publication d’un poste sur Facebook il y a environ un mois. Elle a été arrêtée et incarcérée pour avoir publié une note en soutien au commandant du Corps des gardiens de la révolution islamique, le général martyr de la Force de Quds  de  l’Iran. Le gouvernement de Pristina l'a transféré à l'isolement pour la première semaine et s'est opposé à sa libération provisoire sous caution.

Houdati sur Facebook a condamné l'assassinat du commandant Soleimani et a averti que les auteurs de l'acte terroriste seraient punis. Il est désormais accusé de tentatives de la promotion du terrorisme et pourrait encourir jusqu'à quatre ans de prison s'il est reconnu coupable par un tribunal.

La manifestation d'aujourd'hui (vendredi 31 janvier) a eu lieu devant l'ambassade du Kosovo à Londres, avec les soutiens de la Commission britannique pour les droits islamiques et d'organisations de défense des droits de l'homme.

Le haut commandant anti-terroriste iranien et de ses 9  compagnons dont notamment le numéro 2 des Hachd al-Chaabi (Force de la Mobilisation populaire irakienne), Abou Mahdi al-Mohandes, ont été assassiné, le trois janvier, par une frappe ciblée de l’armée américaine en Irak sous l’ordre direct du Président milliardaire, Donald Trump.

Le gouvernement britannique, malgré son soutien à l'action terroriste américaine, n'a pas confirmé la légalité de l'opération. Les Britanniques ont déjà organisé plusieurs manifestations à Londres pour protester contre l'assassinat ciblé du haut commandant iranien.

Votre commentaire

You are replying to: .
2 + 16 =