10 févr. 2020 à 19:52
Journalist ID: 2395
Code d'info: 83669912
0 Persons
Le général Soleimani recherchait la paix et la stabilité régionales (Rohani)

Téhéran (IRNA)- «Personne dans notre région ne doute que le général Soleimani recherchait la stabilité et la paix dans la région; Il était facile pour lui de tuer les généraux américains s'il le voulait, mais il ne l'a jamais fait» a déclaré le président Hassan Rohani lundi soir.

S'exprimant lundi lors d'une réunion avec les ambassadeurs et les chefs de missions diplomatiques des pays étrangers en poste à Téhéran, le président Hassan Rohani a déclaré: «Ceux qui connaissent la civilisation et la culture iraniennes savent que la grande nation iranienne ne cédera pas à l'intimidation et aux pressions injustes».

Pour nous, 22 Bahman (le 11 février) rappelle les souvenirs importants d'il y a 41 ans et la libération du peuple de la dictature. Il y a 41 ans, les gens ont répondu positivement à l'appel d'un leader qui les a appelés à former un mouvement et une révolution pour renverser un régime corrompu et établir un gouvernement populaire.

Le président a ajouté que la Révolution, fondée sur des causes et des objectifs nationaux, était sans aucun doute une révolution complètement populaire qui reposait toujours sur le peuple.

«Aujourd'hui, nous sommes confrontés à des sanctions injustes imposées par les États-Unis à l'encontre de l'ensemble de la nation iranienne. Personne ne doute que la pression maximale et les sanctions américaines sont dirigées contre chaque peuple iranien. Cela signifie qu’aucune personne n’est exclue de ces sanctions; voire un patient, un aliment n'est pas exclu.  Aucune pièce d'avion nécessaire à la sécurité du vol n'est exclue. Et cela est tout à fait clair; une sanction 100% inhumaine qui est contre une nation entière. Une telle sanction a peut-être été moins observée dans l'histoire du monde.

Ceux qui connaissent la civilisation et la culture iraniennes savent que la grande nation iranienne ne cédera pas aux brimades et aux pressions injustes. Nous sommes fiers de la résistance du peuple iranien, et les États-Unis ont montré qu'ils ne sont pas un pays qui adhère à sa signature et à son engagement, et que ce n'est pas un pays qui respecte ses engagements politiques et moraux, et c'est le premier dommage à la dignité du gouvernement américain».

L'action américaine est contraire aux garanties de la Cour internationale de Justice de La Haye, qui a ordonné aux États-Unis de ne pas prendre de sanctions, et les actions américaines sont également contraires aux résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, y compris la résolution 2231, a répété le président Rohani.

Ailleurs dans son discours, il a déclaré que l'assassinat d'un commandant militaire sur le territoire d'un pays voisin qui était son invité officiel est un grand crime qui viole toutes les réglementations internationales, et personne dans notre région ne doute que le général Soleimani recherchait la stabilité et la paix dans la région.

Il était facile pour le général Soleimani de tuer les généraux américains s'il le voulait, mais il ne l'a jamais fait, et j'en témoigne comme quelqu'un qui était parfaitement au courant des actions de la Force Qods et du commandant Soleimani dans la région.

«Le troisième crime des États-Unis, en plus des dizaines d'autres crimes, est le crime contre le peuple palestinien et notre région, avec les règlements internationaux et les résolutions de l'ONU en 1967 et 1973 en place. Selon les lois internationales, la terre de Palestine appartient au peuple palestinien et les réfugiés palestiniens doivent retourner dans leur pays. Les États-Unis ont pris des mesures contre les droits de l'homme contre la Palestine, comme ils l'ont fait contre le peuple syrien.
En Irak, malgré la décision des législateurs et du gouvernement irakiens, il est resté dans le pays en violation du droit international.

Ce qu'ils poursuivent en tant que crime du siècle et veulent garder la nation palestinienne déplacée de manière permanente de leur patrie est un nouveau scandale pour la Maison Blanche, pour le peuple américain et pour le gouvernement américain avant qu'il n'ait un effet».

«La République islamique d'Iran est un signe avant-coureur de la paix depuis le début de la Révolution et, au cours de ces 41 années, nous n'avons agi contre aucun État. La guerre nous a été imposée mais nous n'avons attaqué aucun pays. Nous avons aidé les déplacés. Nous avons aidé les déplacés de l'Afghanistan, les Irakiens déplacés lors de la guerre de la Coalition contre l'Irak. Nous avons aidé le peuple koweïtien lors de l'invasion de Saddam au Koweït. Nous avons aidé le peuple du Qatar qui était sous le siège illégal. Nous avons aidé le peuple yéménite avec de la nourriture et des médicaments. Au cours de ces 41 années, nous avons aidé le peuple et la cause de la Palestine. Nous avons aidé le peuple libanais. Nous avons combattu les terroristes et fait des victimes.

Notre peuple a aidé tous les gouvernements qui nous ont demandé de l'aide contre le terrorisme. Le jour où l'Irak nous a demandé de l'aide contre le Daech, nous les avons aidés. Le jour où la Région du nord de l'Irak nous a demandé de l'aide, nous sommes allés les aider. Le jour où le gouvernement syrien nous a demandé de l'aide, nous les avons aidés. Notre nation est une nation pacifique contre le terrorisme. Nous sommes une nation victime du terrorisme et victime d'armes chimiques.

Notre nation est victime de groupes terroristes toujours soutenus par les États-Unis, victime de terroristes et d'armes chimiques préparées pour Saddam par les pays occidentaux.
Mais nous avons toujours recherché la paix et aujourd'hui nous recherchons la paix. Ce que nous disons est dans l'intérêt des habitants de la région et même du peuple américain.

Nous assurons à tous nos voisins et peuples régionaux que nous voulons une coexistence pacifique.
 Nous sommes prêts à négocier avec tous nos voisins, sans exception, pour régler les problèmes. Nous entretenons aujourd'hui des relations fraternelles et amicales avec la plupart de nos voisins et pays du monde. Ce que nous voulons, c'est la fraternité, l'amitié et la négociation. Nous voulons la fin des guerres, la fin de l'agression, la fin du soutien au terrorisme et la fin des sanctions. Nous privilégions le vivre ensemble, c'est le message de notre révolution», a explique le président Rohani.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
5 + 7 =