Téhéran met en garde l’agence viennoise contre toute tentative de ternir « l’image de coopération »  Iran/AIEA

Londres (IRNA)-Suite à la publication d’un rapport par le Directeur général de l'Agence internationale de l’Energie atomique (AIEA) sur la mise en œuvre des questions relatives au régime de sauvegarde du TNP, la représentation de l’Iran auprès des agences internationales à Vienne, a mise en garde dans une note, l’instance onusienne, contre toute tentative politique extérieure visant à ternir l’image de coopération entre Téhéran et l’agence viennoise avant de rappeler que l'AIEA a « la responsabilité » d'empêcher judicieusement la destruction de la coopération bilatérale.

Kazem Gharib Abadi, ambassadeur d'Iran auprès des organisations internationales basées à Vienne  a fait lancé cet avertissement, dans une note émise le mercredi 4 mars, dont une copie a été reçue par l’Agence officielle,IRNA.

L'Agence internationale de l'énergie atomique a prétendu mardi 3 mars dans son dernier rapport que l'Iran avait privé aux inspecteurs onusiens l’accès à trois sites nucléaires et n'avait pas coopéré « de manière significative » avec les inspecterus onusiens sur les matières nucléaires.

Plus tôt, Kazem Gharib Abadi avait averti que les questions relatives au régime de sauvegarde du TNP (Traité de non-prolifération d’arme nucléaire) ne devaient pas être exagérées par des considérations politiques.

-L'ambassadeur d’Iran auprès des organisations internationales à Vienne, Kazem Gharib Abadi, réagissant à un tout récent rapport de l’Agence internationale de l’Energie atomique (AIEA), a déclaré que l’Iran tente d’empêcher la prise de certaines « initiatives illégales et dangereuses » au sein de l’Agence viennoise.

Gharib Abadi, ambassadeur d'Iran auprès des organisations internationales basées à Vienne, Kazem Gharib Abadi

S'adressant aux journalistes mercredi 4 mars, Kazem Gharib Abadi a ajouté: « Malheureusement, une fois de plus, les États-Unis et le régime israélien tentent de saper les relations et la coopération dynamiques et constructives entre l'AIEA et l'Iran en faisant pression sur l'Agence pour qu'elle s'éloigne de ses obligations de principe et en forçant cette dernière à agir en dehors de sa mission ».  

Il a déclaré que l'Iran tentait de neutraliser certaines parties qui cherchent à lancer des initiatives de nature illégales et dangereuses au sein de l’AIEA pour que l’instance onusienne reconnaisse les allégations sans fondement fabriquées de toute pièce,  par certains services de renseignement, dont celui du régime sioniste.

Il a ajouté que ces informations « fabriquées de toute pièce » vont à l’encontre des principes fondamentaux du régime de vérification de l’AIEA et ne créeraient aucune obligation pour l'Iran d'accorder à l'AIEA l'accès à certains sites dans le pays.

Toute modification du régime de vérification de l’AIEA doit viser le renforcement de son efficacité et la vérification doit être débarrassée de toute politisation et se fonder sur une démarche impartiale et des données claires.

L’ambassadeur d’Iran a averti sur le fait que si les pays ne prennent pas de mesures fondamentales contre de telles conspirations, leur souveraineté nationale serait violée.

Votre commentaire

You are replying to: .
6 + 1 =