Post-Brexit: renforcement des relations Iran-UK

Londres (IRNA) - Un des porte-paroles du Premier ministre britannique a déclaré samedi que le Royaume-Uni souhaite le renforcement des relations avec l'Iran dans l'ère du post-Brexit.

Un des porte-paroles de Boris Johnson a exprimé les points de vue du gouvernement britannique lors d'une interview exclusive accordée au correspondant de l'IRNA à Londres.

"Le Royaume-Uni veut améliorer ses relations avec l'Iran. Notre prise de position à l'égard de la propagation de l'épidémie du Coronavirus en Iran a montré que nous sommes déterminés à travailler avec Téhéran sur des questions d'intérêt commun. Nous sommes déterminés à coopérer avec l'Iran pour préserver le JCPOA. Notre objectif, à côté de la France et de l’Allemagne, est de travailler avec toutes les parties afin de trouver une voie diplomatique. ", a précisé ce porte-parole du premier ministre britannique.

En parlant du retrait unilatéral des Américains de l'accord de Vienne, ce responsable britannique a affirmé : "Le JCPOA est le seul accord qui existe actuellement pour empêcher la prolifération nucléaire, et nous nous engageons à le préserver. Nous et les États-Unis avons des opinions différentes sur l'accord de Vienne. Nous regrettons le retrait américain et la réimposition de sanctions américaines contre l'Iran. Mais comme le Premier ministre l'a déjà déclaré, à l'Assemblée générale de l'ONU en septembre, si à l'avenir nous pouvons convenir d'un meilleur accord avec le soutien des États-Unis, nous allons travailler sur cette voie."

Quant au Coronavirus qui vient de toucher l'Angleterre aussi, ce porte-parole de Boris Johnson a ajouté: "Le Royaume-Uni continuera de travailler en étroite collaboration avec l'OMS et la communauté internationale pour lutter contre le Coronavirus. Le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne, ont livré à l'Iran un convoi d'aide matérielle et financière pour lutter contre la propagation de la maladie."

"Nous et nos partenaires internationaux allons développer le mécanisme INSTEX pour surmonter des blocages financiers devant nos échanges commerciaux avec l'Iran.", a souligné ce porte-parole du premier ministre britannique, faisant allusion aux sanctions américaines anti-iraniennes dans le domaine des produits médicaux et pharmaceutiques.

Votre commentaire

You are replying to: .
8 + 4 =