8 mars 2020 à 13:17
Journalist ID: 2395
Code d'info: 83706034
0 Persons
Le chef de la sécurité iranienne à Bagdad pour des entretiens avec des responsables irakiens

Téhéran (IRNA)- Le plus haut responsable de la sécurité iranienne s'est rendu à Bagdad pour s'entretenir avec des responsables irakiens et des dirigeants politiques sur les questions de sécurité et politiques ainsi que pour renforcer les relations entre les deux voisins.

Le secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale (SNSC) iranien, Ali Shamkhani, est arrivé samedi soir à Bagdad à la tête d'une délégation politico-sécuritaire de haut rang.

S'exprimant à son arrivée, Shamkhani a déclaré qu'il échangerait des vues avec le président irakien Barham Salih, le Premier ministre intérimaire Adil Abdul-Mahdi, le président du Parlement Mohamed al-Halbousi et les dirigeants de différentes factions politiques.

L'Iran, a-t-il dit, entretient de bonnes relations fraternelles avec l'Irak voisin depuis le renversement de l'ancien dictateur Saddam Hussein en 2003.

En 2014, lorsque Daech a déclenché sa campagne de terreur en Irak, des conseillers militaires iraniens se sont précipités au secours des forces armées irakiennes à la demande de Bagdad, les aidant à inverser progressivement les acquis du groupe terroriste Takfiri et finalement à libérer l'ensemble de leur patrie environ trois ans plus tard.

Le voyage de Shamkhani intervient dans le sillage de l'assassinat par les États-Unis du commandant anti-terroriste le plus éminent du Moyen-Orient, le général Qassemi Soleimani, et d'Abu Mahdi al-Muhandis à Bagdad en janvier.

Ailleurs dans ses remarques, Shamkhani a évoqué l'éclosion d'un nouveau coronavirus dans la région, affirmant que les faits et les rumeurs se propageaient à propos de l'épidémie.

Le fait est que la République islamique est en possession de ressources abondantes et remportera une victoire sur l'épidémie, a-t-il noté.

Le virus, connu sous le nom de COVID-19, est apparu pour la première fois en Chine à la fin de l'année dernière et se propage maintenant en Europe et à travers le Moyen-Orient, suscitant les craintes d'une pandémie mondiale.

Samedi, le ministère iranien de la Santé a signalé 145 décès et 5 823 infections. 1 669 ont récupéré.

Depuis décembre 2019, plus de 106200 personnes ont été infectées dans le monde, avec 3600 décès principalement en Chine.

La maladie, dont les symptômes sont de la fièvre, de la toux et des difficultés respiratoires, peut provoquer des lésions pulmonaires et une pneumonie.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
3 + 1 =