Un représentant iranien élu vice-président du Conseil exécutif de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques

Téhéran (IRNA)- Le représentant iranien auprès de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), basé à La Haye, Ali Reza Kazemi a été élu au poste de chef adjoint du Conseil exécutif de l'OIAC par consensus des États membres asiatiques.

Accusant l'Iran de soutenir le terrorisme, l'ambassadeur des États-Unis s'est opposé aux élections en disant que les lois internes américaines ne permettent pas de convenir de la nomination de l'ambassadeur d'un pays qui soutient le terrorisme.

Ali Reza Kazemi, ambassadeur d'Iran auprès de l'OIAC, a déclaré que les États-Unis avaient déjà prouvé qu'ils ne respectaient pas le droit international et qu'ils étaient les principaux partisans des groupes terroristes et du terrorisme d'État, en particulier au Moyen-Orient.

Kazemi a déclaré que les États-Unis ont assassiné le général iranien Qasem Soleimani en sol irakien, ce qui constitue une violation pure et simple du droit international le plus fondamental, de la Charte des Nations Unies et du Pacte international relatif aux droits économiques, civils et politiques, ajoutant que les États-Unis ne sont pas en mesure de se présenter comme anti-terroriste.

Le lieutenant-général iranien Soleimani et l'Irakien Abu Mahdi al-Mohamdes ont été assassinés par l'armée terroriste américaine sur ordre du président Donald Trump le 3 janvier.

Ils avaient une longue histoire de combat contre les groupes terroristes soutenus par lees Etats-Unis, y compris Daech. Des millions de personnes dans le monde sont descendues dans la rue pour commémorer les deux héros et les huit autres militaires tués par les États-Unis.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
7 + 4 =