L'envoyé iranien en France appelle les «consciences vivantes» à agir en faveur de la levée des sanctions contre l'Iran

Téhéran (IRNA)- L'ambassadeur d'Iran en France, Bahram Ghassemi, a appelé «les consciences vivantes» à s'efforcer, dans cette circonstance sensible de l'histoire humaine, de prendre des mesures appropriées et humanitaires pour mettre fin aux sanctions contre l'Iran.

Le coronavirus ne connaît pas les frontières et ne fait pas de distinction entre l'Est et l'Ouest et entre les pays développés et les pays en développement. C'est un problème et un dilemme «mondial» auxquels le monde entier est confronté, a noté l'ambassadeur d'Iran en poste à Paris, Bahram Ghassemi, dans des lettres séparées envoyées à un grand nombre de responsables, personnalités politiques, parlementaires, culturelles et médiatiques en France, dans lesquels il a évoqué la menace pour l'humanité causée par la propagation du coronavirus.

L'Iran est un grand pays avec une longue histoire et une culture qui a été soumise, pendant des années, à des embargos unilatéraux, illégaux et inhumains de la part des États-Unis qui sapent les efforts de l'Iran pour lutter contre l'épidémie, ajouté Ghassemi.

Le peuple iranien et le personnel de santé combattent la maladie de Coronavirus  avec toutes ses possibilités, rappelle le diplomate iranien tout en soulignant que les consciences vivantes,  dans les circonstances actuelles et sensibles de l'histoire de l'humanité, devraient s'efforcer de prendre des mesures appropriées et humanitaires pour mettre fin aux sanctions imposées à l'Iran.

Le monde ne doit pas négliger autant la vie humaine sous l'influence de l'unilatéralisme américain, a insisté le diplomate iranien.

Ghassemi a demandé à des personnalités françaises, conformément aux valeurs humaines, de demander au gouvernement ou aux organisations internationales, civiles et médiatiques d'appeler à la levée des  sanctions imposées au peuple iranien car l'interdiction menace non seulement des innocents en Iran mais aussi le monde entier.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
9 + 1 =