21 mars 2020 à 14:44
Journalist ID: 2395
Code d'info: 83722821
0 Persons
Téhéran et Paris ont procédé à un échange de prisonniers

Téhéran (IRNA)- L'Iran a accepté la libération conditionnelle d'un ressortissant français, emprisonné dans le pays, après que l'ingénieur iranien Jalal Rouhollahnejad a été libéré par la France malgré les fréquentes demandes d'extradition du ressortissant iranien extradé vers les États-Unis à Washington pour des accusations de violation des sanctions anti-iraniennes.

L'Iran et la France ont chacun libéré un prisonnier le premier jour de la nouvelle année, vendredi, a annoncé le porte-parole du pouvoir judiciaire, Gholamhossein Esmaeili, dans un communiqué.

Le ressortissant français, Roland Marchal, a été libéré vendredi après que sa peine de prison a été commuée par le pouvoir judiciaire iranien, puis a été remis à l'ambassade de France à Téhéran.

Roland Marchal, détenu par les forces de l'ordre iraniennes pour des raisons de sécurité en juin 2019, a été jugé par une branche du tribunal révolutionnaire iranien et condamné par la suite à cinq ans de prison.

Plus tôt dans la journée de vendredi, l'ingénieur iranien remis en liberté en France est arrivé à Téhéran, la capitale.

Rouhollahnejad, 41 ans, est en détention depuis le 2 février 2019 après avoir été arrêté à l'aéroport de Nice alors qu'il descendait d'un avion en provenance de Téhéran via Moscou.

Plus tard en mai, un tribunal français à Aix-en-Provence, dans le sud de la France, a rejeté une demande de libération sous caution de l'ingénieur iranien et a approuvé son extradition vers les États-Unis pour faire face à des accusations de tentative d'importation illégale de technologie américaine à des fins militaires pour le compte d'un Société iranienne.

Récemment, la Cour suprême de la France a confirmé son extradition, mais des négociations entre Téhéran et Paris ont abouti à sa libération.

Des juges américains ont accusé l’ingénieur iranien d’agir au nom d’une entreprise liée au Corps des gardiens de la révolution islamique d’Iran.

La remise en liberté de Rouhollahnejad a été considérée par les analystes comme une victoire diplomatique majeure pour l'Iran ainsi que pour ses systèmes de sécurité et judiciaire, car il s'agissait d'un cas dans lequel Paris a ignoré les demandes d'extradition du ressortissant iranien de Washington malgré le fait que la France soit un allié des États-Unis.

En conséquence, l'affaire a porté un coup dur au crédit des États-Unis et a été considérée comme un échec majeur pour Washington dans ses efforts anti-iraniens.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
2 + 7 =