24 mars 2020 à 15:17
Journalist ID: 2395
Code d'info: 83725939
0 Persons
Je reste chez moi pour me protéger et protéger les autres

Téhéran (IRNA)- Les Iraniens ont commencé leur Nouvel An, cette année, dans un contexte particulier où les célébrations ont été assombries par le coronavirus qui, comme dans plus de 190 pays à travers le monde, s’est propagé partout dans le pays et a privé de nombreux iraniens de tout voyage et des retrouvailles familiales pendant les quinze jours du congé de Norouz, qui met traditionnellement le pays entier sur les routes.

Norouz, qui célèbre le Nouvel An perse, est la plus importante des fêtes iraniennes. Cette année, les célébrations sont assombries par l’épidémie de coronavirus qui s’est propagée partout dans le pays. L’Iran, fragilisé par les sanctions internationales, est gravement touché par  l’épidémie, avec plus de 8376 morts à ce jour, selon les chiffres officiels.

 Alors que Norouz est normalement l'occasion de retrouvailles familiales, malgré une très petite partie des Iraniens qui ne semble pas prendre au sérieux la gravité de l’épidémie, beaucoup d'entre eux ont préférer rester confinés chez eux pour fêter le Nouvel An et la félicité au téléphone l'au à l'autre,  et s'abstenir de tout voyage pendant les quinze jours du congé de Norouz, qui met traditionnellement le pays entier sur les routes.

Pour faire sa part dans ce contexte, l'agence de presse l'IRNA, en tant que la voix officielle de la République islamique, a lancé la campagne «Ma part dans l'endiguement du Covid-19» afin de faire passer les messages de sensibilisation et de réunir et faire entendre la voix les personnalités culturels, sportives, religieuses et politique pour encourager les gens à rester chez eux pour empêcher la propagation du virus.

Reza Iranzad, un arbitre international du volley-ball, associé à la campagne de l'IRNA, a invité les citoyens à prendre la menace au sérieux. Selon lui, l’heure est à l’unité nationale pour que le pays puisse triompher la pandémie.

Dès que le nouveau coronavirus mortel a commencé à sévir en Iran, plusieurs volontaires et ateliers ont commencé à confectionner des masques de protection pour remédier à la pénurie de masques faciaux et faire leur part au temps de la pandémie du COVID-19. 

Dans cette situation où rester à la maison est le seul moyen de couper la chaîne de la propagation du coronavirus, de nombreuses familles le prennent au sérieux et restent confinées à la maison, mais comme rester à la maison peut être un peu ennuyeux, certains s'occupent des programmes tels que la lecture, passent du temps à regarder des films et d'autres choses moins courantes dans des circonstances normales.   

À l'heure du confinement et alors que les déplacements sont réduits, beaucoup de personnes privilégient le sport chez eux, dans la maison ou appartement, et ce même si ils n'ont pas de jardin.

L'alerte est relayée par beaucoup de soignants qui se trouvent en première ligne. Les médecins et infirmiers sont de plus en plus nombreux à se filmer face caméra pour lancer un défi à tous : restez chez soi. Il faut rester chez soi pour freiner l'épidémie de Covid-19, un appel à la responsabilité de chacun. Il faut rester à la maison quand il n'y a pas urgence à aller à l'hôpital afin que les médecins puissent se concentrer sur les seuls cas graves. En Iran, beaucoup de malades sont actuellement dans un état grave. Quitter le moins possible son domicile reste la mesure la plus efficace pour se protéger et protéger les autres.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
3 + 0 =