Iran: le Pouvoir judicaire prêt à partager ses expériences dans la réduction de la population pénale

Téhéran (IRNA)- Faisant allusion à l'amnistie accordée à 10,000 détenus iraniens, le Haut conseil des droits de l'homme a déclaré dimanche que l'Iran est prêt à partager ses expériences dans la réduction de la population pénale.

Suite à la propagation du Coronavirus en Iran, plus de 95,000 détenus ont été mis en liberté provisoire grâce aux initiatives du pouvoir judiciaire qui ne cesse d'améliorer les conditions sanitaires dans les lieux de détention.

La semaine dernière, l'honorable Ayatollah Seyed Ali Khamenei, a approuvé une proposition d'accorder une amnistie à 10,000 détenus iraniens à l'occasion des fêtes musulmanes du mois lunaire de Radjab et de la fête traditionnelle du nouvel an iranien.

Cette nouvelle clémence s'appliquait à un grand nombre de détenus, y compris ceux qui ont été condamnés à plus de 10 ans de prison et qui sont restés derrière les barreaux pendant au moins la moitié de la peine.

Les hommes de plus de 70 ans et les femmes de plus de 60 ans étaient également libérés de prison, à condition qu'ils aient purgé au moins un cinquième de leur peine.

L'article 110 de la Constitution iranienne accorde au Guide suprême de la Révolution islamique le droit de gracier ou de réduire les peines des condamnés sur recommandation du chef du pouvoir judiciaire.

Votre commentaire

You are replying to: .
4 + 3 =