Le grand Mufti du Pakistan exhorte les USA à mettre fin à leur politique anti-humaine envers l'Iran

Islamabad (IRNA)-Le Grand Mufti du Pakistan et le chef des écoles théologiques sunnites du pays, condamnant lundi le double langage inhumain de l'administration Trump envers la République islamique d'Iran a appelé les Etats-Unis à mettre fin à son blocus économique visant l’Iran.

Fustigeant lundi 30 mars sur sa page twitter le «deux poids, deux mesures» des autorités américaines et le mutisme observé par certains dirigeants des pays musulmans envers les sanctions inhumaines imposées par les Etats-Unis à l’Iran, le grand Mufti Munib-ur-Rehman, a écrit : « Il faut appeler la tyrannie et l’oppression en leur nom (et être direct dans son langage) et rejeter toute approche sélective (face à  ce fléau).

Il a salué la récente position du Premier ministre pakistanais, Imran Khan, sur les sanctions anti-iraniennes en cette période de crise sanitaire provoqué par la pandémie mortelle du coronavirus, et a déclaré: « Malheureusement, certains dirigeants musulmans tergiversent et balbutient ».

Plus tôt le ministre pakistanais des A.E. affichant sa solidarité avec son homologue iranien, Mohammad Javad Zarif, et le peuple iranien, avait pour sa part appelé les USA à mettre fin aux sanctions anti-iraniennes.

Le ministre pakistanais des Affaires étrangères, Shah Mahmood Qureshi, s’est récemment  déclaré préoccupé par la poursuite des sanctions économiques américaines contre l’Iran en raison de la flambée de coronavirus, déclarant qu’Islamabad avait commencé des efforts diplomatiques pour lever ces sanctions.

Les appels à la levée des sanctions unilatérales imposées par les États-Unis contre l'Iran ont augmenté au cours des dernières semaines, notre pays étant confronté à des problèmes pour acheter les médicaments et l'équipement nécessaires pour contenir l'épidémie de coronavirus. Washington a annoncé qu'il n'abandonnerait pas la politique de pression maximale.

Réagissant à cette situation déplorable la Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme a demandé le mardi 24 mars dans un communiqué une suspension ou un assouplissement des sanctions, qui visent certains pays dont notamment l’Iran.

Le chef de l'ONU a pour sa part exhorté, les pays à aider l'Iran à combattre le coronavirus

L'Iran est l'un des pays les plus touchés par le virus. la maladie a emporté jusqu’à présent 2.757 personnes dans le pays.

Votre commentaire

You are replying to: .
8 + 4 =